Tronçon Kégué-Djagblé : La route de tous les dangers

30

Depuis plusieurs mois, l’on assiste à la rénovation de la route qui mène de l’échangeur de Kégué à Djagblé (un tronçon de la route Lomé-Vogan-Anfoin. Un projet qui selon l’entreprise en charge du chantier, prendra 2 ans.

Même si la réhabilitation de cette voie est une bonne nouvelle pour les habitants qui ont leur domicile aux abords du tronçon Kégué-Djagblé, ces derniers estiment cependant qu’ils sont constamment exposés à des risques de maladies et d’accidents.

Les riverains sont mécontents par rapport à la façon dont l’entreprise en charge du chantier effectue les travaux. Ils dénoncent le fait que la déviation créée sur la voie pour les passagers ne soit pas arrosée.

En effet, il suffit d’emprunter cette route un jour ouvrable ou les gens sont pressés d’aller au boulot ou encore quand ils rentrent du boulot pour comprendre la plainte des riverains. La poussière que soulèvent les voitures et les camions rend la visibilité faible, créant ainsi des accidents, avons-nous appris.

Même en pleine journée, les usagers sont obligés d’allumer les phares de leurs engins pour mieux voir. « Il faut qu’ils arrosent du moins le passage que nous empruntons », a lancé un habitué de la route.

« Nous sommes contents que les travaux de réhabilitation de cette voie soient enfin entamés et nous remercions les autorités togolaises pour cela. Mais nous n’arrivons pas à respirer dans nos maisons. La nourriture est souvent couverte de poussière. Même jusque dans nos chambres à coucher, l’air est irrespirable le jour comme la nuit », s’est plaint, un riverain.

Il a poursuivi : « Nous avons plusieurs fois interpellé ceux qui s’occupent du chantier, mais nous n’avons pas eu gain de cause. Nous ne pouvons même compter les cas d’accidents sur cette voie depuis que les travaux de construction de cette route ont commencé rien que pour cette situation ».

Un autre riverain de renchérir : « Moi je suis revendeuse et j’étale ma marchandise au bord de cette route. Cela fait maintenant trois semaines que j’ai abandonné ce lieu à cause de la poussière incessante que moi et mes clients nous respirons ici. C’est insupportable. Si les autorités nous entendent, qu’elles saisissent les responsables des travaux pour qu’ils puissent de temps en temps arroser le passage pour nous épargner de certaines maladies gratuitement ».

Ceci dit, l’intervention des autorités s’avère primordiale dans cette situation. Tout le monde est d’accord avec le réaménagement de cette voie pour le bonheur des riverains et usagers. Mais ce bonheur, serait sans doute mieux partager si les riverains sont en bonne santé.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here