Trois étudiants s’évanouissent dans un bus : la LTDE pour un minimum de dignité

50

La surcharge dans les bus Sotral, bus mis à la disposition des étudiants pour leur transport n’est pas nouveau. Hier, alors qu’un bus ramenait des étudiants à Adakpamé (quartier au sud-est de Lomé), trois étudiants sont tombés dans les pommes. Une situation que dénonce la Ligue Togolaise des Droits des Étudiants (LTDE) qui invite les chauffeurs, la société SOTRAL et les autorités universitaires à traiter les étudiants avec dignité. Lire le communiqué!

LES ÉTUDIANTS TOGOLAIS NE SONT PAS DES SARDINES. VEUILLEZ LES RESPECTER

Ce mercredi 06 décembre 2017, trois (3) étudiants à bord du Bus SOTRAL qui se rendait à ADAKPAME se sont évanouis et ont été conduits d’urgence dans les centres de santé les plus proches. Pour cause, une chaleur intense et insupportable dû à l’entassement des étudiants dans les bus comme des sardines.

En effet, les bus ont été conçu pour ne prendre qu’au plus 75 étudiants (35 places assises et 40 places debout). Or, force est de constater qu’à ce jour et surtout dans la soirée, les chauffeurs et la société SOTRAL y font empiler, avec l’onction des autorités universitaires plus de 150 étudiants.

Cette situation est dû d’une part au fait qu’aucune politique de transport n’a été mise en place pour évaluer, par quartier le nombre d’étudiants qui prennent le bus afin de savoir combien de bus mettre à leur disposition. D’autre part, elle découle du fait que les chauffeurs ne respectent pas les horaires indiqués. Ils décident délibérément et souvent de sursoir à un trajet et contraignent les camarades étudiants, qui par exemple devraient prendre le bus de 18H à prendre celui de 20H au motif qu’ils sont fatigués.

Ainsi, les étudiants qui devraient prendre le bus de 18H et ceux qui devront prendre celui de 20H se retrouvent en masse devant un bus d’une contenance d’au plus 75 personnes. Ne pouvant donc pas les abandonner sur les lieux, les chauffeurs décident d’appliquer une politique de massification des étudiants dans les bus. A l’interne, les étudiants sont confrontés à une chaleur ambiante, à un traitement minable (obligé d’être debout), au manque d’air et de climatisation.

La LTDE s’insurge et condamne avec véhémence ce mauvais traitement infligé aux étudiants de l’université de Lomé.

Considérant donc que la qualité du service rendu par la société SOTRAL doit être proportionnelle au tarif payé par les étudiants,

Considérant qu’un étudiant assis paie le même prix qu’un étudiant debout, Considérant qu’en aucun cas les étudiants ne doivent point être entassés comme des sardines dans les bus,

Considérant que de telles pratiques exposent les étudiants, surtout les filles et les asthmatiques à des crises, la Ligue Togolaise des Droits des Étudiants (LTDE) invite les chauffeurs, la société SOTRAL et les autorités à: respecter ou faire respecter les horaires définis et le nombre maxima qu’un bus doit prendre, multiplier les bus dans les quartiers à forte concentration d’étudiants ( Kpota-Adakpame, Adetikope, Adidogome, Agoe ) : au moins deux bus par quartier, revoir la climatisation des Bus, mettre en place le système  » chaque étudiant son siège  » ( Qu’on cesse de mettre dans une position debout les étudiants et qu’on mette à leur disposition des bus conséquents d’au moins 60 chaises).

Mais si rien n’est fait d’ici là pour pallier toutes ces difficultés que rencontrent quotidiennement les étudiants dans les bus SOTRAL, nous serons dans l’obligation d’user des moyens qui nous semblent plus appropriés pour que l’étudiant Togolais soit remis dans ses droits et traité avec dignité.

Fait à Lomé, le 07 décembre 2017

Le Secrétaire administratif, Daniel AGBESSIME

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here