Tout le monde mangerait à sa faim depuis 2013

93

Komi Klassou à New York

L’histoire de passe dans la présentation du chef du gouvernement. Le premier ministre a présenté mercredi à New York, le rapport d’intégration dans Objectifs de développement Durable (ODD) dans la Politique nationale de Développement du Togo. De la présentation de Komi Klassou, il ressort que depuis 2013, le Togo a atteint l’objectif «faim zéro».

Pour le Togo, la faim n’est plus une menace. L’objectif 2 des ODD serait donc atteint selon les propos Komi Klassou à New York mercredi. Il faut juste consolider l’autosuffisance alimentaire. «En ce qui concerne l’objectif n°2 visant à éradiquer la faim, depuis 2013 le Togo, a atteint notablement cet objectif. Pour accélérer le développement d’une agriculture à haut rendement et promouvoir des chaînes de valeur, la nouvelle stratégie agricole 2016-2030 du Togo est basée sur la réalisation des agropoles autour des filières céréalières et à haute valeur ajoutée», peut-on lire dans la déclaration de Komi Klassou.

Que dit la FAO

L’organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture a indiqué dans un rapport en 2015, que seulement 800 000 Togolais soufraient de sous-alimentation. Et d’ajouter que la situation était nettement favorable dans le monde, puisque des 1 milliards d’habitants de la planète souffrant de faim dans le monde dans les années 1990, seulement 795 millions étaient demeurés en situation de sous-alimentation.

Le contraste

Le week-end dernier, un ancien premier ministre a décrit sur une radio de la place une scène à laquelle il fut témoin. Alors qu’il était en visite chez un ami, ils reçoivent une visite inopinée de la femme du voisin qui est venu solliciter des subsides car, avec ses enfants, ils en étaient au troisième jour sans avoir mis quoique ce soit sous la dent. Cet ancien homme d’Etat d’ajouter que «la misère est ambiante dans le pays». Un constat que confirmait Faure Gnassingbé, quand il reconnaissait dans un discours, que seulement une minorité vivaient bien, pendant que la majorité des Togolais croupissaient dans la misère.

Revenant sur la présentation de Komi Klassou, le premier ministre a soutenu que le Fonds national de Finance Inclusive (FNFI) mis en place en 2014 avait eu une grande incidence sur la pauvreté et l’espérance de vie. « De 2014 et fin mai 2017, 739 331 personnes ont bénéficié de crédits pour un montant global de +45 milliards de FCFA soit environ +79,242 millions de dollars US. Ce faisant, l’incidence de la pauvreté qui était de 61,7 % en 2006 a reculé et se situe à 55,1% en 2015. Inversement, l’espérance de vie, située à 56,6 en 2009 a augmenté et est de 60,1 en 2015» soutient-il.

A . Lemou

www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here