Toujours trop de violence contre les mineurs

La violence n’épargne pas les enfants. Des milliers d’entre-eux subissent des brutalités plus ou moins grave émanant du cercle familial ou d’étrangers. Près de 22% des filles de moins de 18 ans sont mariées de force.

Des centaines d’enfants sont victimes chaque année de violences sexuelles, dont une majorité de filles.

Certains sont détenus par la brigade des mineurs ou incarcérés pour des faits de vols, d’agression ou de meurtres.

‘Ces chiffres nous interpellent et demandent une réponse adéquate et professionnelle qui assure aux enfants un environnement sécurisé et protecteur. Un enfant suspecté, accusé ou auteur d’une infraction n’est qu’une victime parmi d’autres. Il mérite une attention particulière au regard de leur vulnérabilité et de leur fragilité’, a déclaré lundi Isselmou Boukari, le représentant résident de l’UNICEF au Togo. Les chiffres communiqués ont été collectés par l’agence onusienne.

Le Garde des Sceaux, Pius Agbétomey, n’ignore rien de la situation. Ses services travaillent en parallèle sur deux axes. D’abord la modernisation de la justice avec une meilleure formation des magistrats ; ensuite des campagnes de sensibilisation auprès des populations pour faire comprendre que les violences contre les mineurs doivent cesser et son passibles des tribunaux. Car le problème, est souvent l’impunité.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.