#TogoDebout, #EnAucunCas : Gargantuesque mobilisation du peuple pour le retour à la Constitution de 1992. Tirs à balles réelles sur des manifestants pacifiques à Bafilo. Plusieurs blessés graves.

0
249

Les intimidations, les distractions, la militarisation à outrance des contrées des leaders de l’opposition, le deux poids deux mesures en faveur de quelques fous mendiants payés par le régime pour un machin de marche, les tirs à balles réelles…tout cela n’a pas ébranlé le Vrai Peuple Patriotique Togolais. Il est majestueusement debout sur toute l’étendue du territoire togolais pour dire haut, fort et clair à Faure Gnassingbé et à ses affidés que cette fois-ci il ne reculera pas. Il veut sa Constitution de 1992. Point final !

1 – Internet mis au ralenti depuis le petit matin par les lâches du régime Faure/RPT/UNIR

2 – Lomé

Dans la capitale togolaise, malgré les dispositifs sécuritaires et l’arsenal disposé, les manifestants arrivent à se regrouper petit à petit pour accomplir la mission en vue.

À Atikoumé les couleurs oranges de l’ANC et rouge du PNP sont les plus représentées.

À Bè, le « quartier chaud » comme on l’appelle les militaires armés de bâtons sont disposés en vue d’une éventuelle bastonnade et dispersion des manifestants

À Agoè Démakpoè le regroupement des manifestants a démarré la manifestation avec présence policière

3 – Kpalimé

Tout le Togo bouge, Kpalimé ne se laisse pas distraire; la population de Kpalimé a répondu massivement à l’appel à manifester de l’opposition démocratique. Ils étaient très nombreux dans les rues de Kpalimé jeunes, adultes et vieillards pour réclamer le retour de la Constitution de 1992. Le maître des lieux où nous résidons a refusé toute prise de vues, les quelques rares que nous publions sont prises en toute clandestinité raison pour laquelle elles ne sont pas très bien.

4- Bafilo, Barbarie gratuite de la soldatesque

La population sortie en grand nombre comme jamais a été accueillie par des tirs à balles réelles des militaires. Ces derniers barrent les voix d’accès aux lieux de la marche et tirent pour repousser les populations. Beaucoup de blessés, une trentaine gravement atteints. Pire, les militaires, dans leur sordide logique de tuer gratuitement, empêchent les populations de secourir les blessés. Ils ont délibérément bloqué les ambulances prévues pour évacuer les blessés. C’est une marré humaine qui est prise à partie.

5- Kara, Mango, Dapaong…chauds

A Kara, les mendiants payés par le parti RPT/URINE sont autorisés à marcher sur la Nationale 1. Les patriotes de l’opposition, eux, sont chassés.

La situation est aux empoignades à Mango
À Dapaong les forces de sécurité tentent de stopper les manifestants

A suivre…

Source : Kangni Coco Locoh + Divers PFB + 27avril.com

27Avril.com