Togo/Augmentation subite des indemnités parlementaires: Fabre confirme leur affectation aux victimes de répressions à Bafilo, Mango et Sokodé

Sans réussir à situer l’opinion publique sur la réelle justification du virement de 410.000 fcfa vers les comptes bancaires de tous les députés togolais au titre de leurs indemnités parlementaires de septembre 2017, Jean-Pierre Fabre, a confirmé l’affectation de cette ressource financière à une fin particulière.
 
«Nous avons des urgences à gérer dans le lot des victimes de la répression des marches qui ont lieu dans le pays depuis le 19 août 2017. De ce fait, les 410 mille versés en septembre 2017 sur nos comptes bancaires vont servir pour cette fin. Nous n’avons pas en ce moment le temps matériel pour nous attarder sur la justification profonde du virement de cette somme supplémentaire vers nos comptes respectifs (…)», a coupé court Jean-Pierre Fabre, chef de file de l’opposition. Il s’exprimait ce 3 octobre 2017 sur les ondes de «Radio Victoire Fm».
 
«Echaudés par diverses affaires politiques récentes dans lesquelles nous avons été injustement impliqués dans notre pays, nous n’avons pas hésité un seul instant pour affecter cette somme aux victimes précitées de la répression. Et surtout dans l’optique d’instaurer une traçabilité crédible dans l’utilisation de cette ressource financière», a aussi expliqué le Président national de l’ANC. «Ces 410 mille fcfa en surplus sur les indemnités des parlementaires proviennent du denier public», a-t-il toutefois concédé. Et d’ajouter ironiquement : «Ces sous sont d’essence divine» ; ils tombent au moment où ces victimes de la répression politique à Bafilo, Mango et Sokodé en ont le plus besoin».
 
«Une lutte politique se mène toujours avec des moyens financiers. C’est consensuellement, au sein de l’opposition parlementaire, que nous avons décidé d’affecter les 410 mille fcfa de chaque député aux victimes de la répression dans le pays ces dernières semaines», a en outre clarifié l’ex SG de l’UFC.
 
«Ce que nous avons vu à Mango relativement aux victimes de la répression de la marche du 20 septembre 2017 nous a révoltés à outrance ! La cité de Mango était presque déserte quand nous y avons effectué la visite la semaine dernière, à cause essentiellement de l’existence de diverses formes de représailles. 39 blessés dont 14 graves par balles nous ont été présentés à ‘’l’Hôpital américain’’ de cette ville», a également rapporté le chef de file de l’opposition.
 
Plus de 350 Togolais se sont réfugiés au nord du Ghana depuis les violences ayant émaillé la manifestation du 20 septembre à Mango. Un mouvement d’humeur «dont les autorités togolaises n’étaient pas informées», selon le ministre Yark.

 
 
Par Edem Gadegbeku
 

TogoActualité.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.