Home Société Togo : voici pourquoi le peuple togolais devrait oublier « cette » opposition

Togo : voici pourquoi le peuple togolais devrait oublier « cette » opposition

0
377
Adjamagbo-Johnson-avec-Fabre-et-Atchadam.jpg

Le problème est bien simple  le Togo a juste une opposition qui s’interdit de mûrir, de s’adapter aux  réalités du 21ème siècle et qui continue de se tirer une balle dans le pied. 

Nous avons juste une opposition qui confond tout, qui ne veut rien maîtriser de la décentralisation et qui confond État et Pouvoir, une opposition très hostile à l’alternance et qui contribue avec plaisir à l’enracinement  du Régime en place.

Dites-nous, cette opposition peut-elle revendiquer une quelconque victoire dans ce pays? Elle dispose de quels moyens pour gagner..? D’abord, elle n’a aucune volonté de gagner. Cette opposition est « un allié » du Pouvoir.

Faure Gnassingbé les connaît (ces opposants classiques surtout ceux qui adorent utiliser de violents mots dans leurs interventions et communiqués..).

Faure Gnassingbé les connaît trop bien.

Cette opposition classique aurait suivi la ligne de la CDPA (démocratie d’abord, multipartisme après), le Togo aurait encore fait mieux ces dernières années parce que le Général Eyadema avait donné son accord pour la démocratie et il avait donné tout son accord pour accompagner tout le processus (vous pouvez interroger certains Anciens du processus)

C’est quel type d’opposition ça ? Du jamais vu dans le monde.. Une opposition qui  demande aux institutions internationales de rompre leur coopération avec leur propre pays, une opposition sans réelle proposition.

Avec les prochaines élections, UNIR va encore largement occuper le premier rang parce que c’est le seul vrai et cohérent parti politique dans ce pays. Et ceux qui n’arrivent même pas à être élu directement Maire dans leur propre fief, localité, village, sans l’aide  des autres conseillers municipaux d’autres formations politiques vont crier à la fraude alors que leurs propres militants et sympathisants leur ont définitivement tourné dos depuis au profit du parti présidentiel. D’ailleurs, ils n’ont jamais eu de militants encore moins de sympathisants propres à eux..ils ont toujours eu à surfer sur l’héritage politique des autres.

L’Etat est appelé aujourd’hui à augmenter l’enveloppe de financement des partis politiques) surtout au profit des jeunes qui sont à la tête de certains partis (opposition moderne) et qui déjà affichent une certaine cohérence dans leurs idées et prises de position.

Et là, les débats seront vraiment passionnants, le conflit de génération nous tournera définitivement dos.

Firmin Teko-Agbo, journaliste-Chroniqueur politique

Source : Togo actualité

Source : Togoweb.net