Togo: voici comment la Covid-19 a été introduite dans les prisons

La maladie du Covid-19 fait son entrée dans la prison civile de Lomé. Dimanche, les autorités ont annoncé avoir testé 20 nouveaux cas. Parmi ces nouveaux patients, 19 hommes détenus ont été détectés dans une prison, précise le site officiel du Gouvernement.

Quelques heures plus tard, le mot «prison» a été effacé de la phrase. Dans la soirée, cette information de détection de nouveau cas dans une prison a fait le tour des médias et des réseaux sociaux.

A LIRE AUSSI:Niamtougou: les populations veulent la démission du successeur du Colonel Bitala, sinon…

Quelques semaines avant, le gouvernement a pris des dispositions pour éviter la propagation du virus dans les prisons. Ainsi, les visites furent interdites dans toutes les prisons du pays.

Des caches nez distribués aux prisonniers. Aussi, plusieurs dispositifs de lavage de mains sont installés. Nonobstant ces dispositifs, plusieurs voix se sont levées pour demander la libération de plus de détenus (1048 ont été déjà libérés par grâce présidentiel début avril).

Aucune ligne n’a bougée. L’information relayée partout n’a visiblement pas plu à certaines personnes qui ont décidé de «censurer» la nouvelle. Peut-être pour éviter la psychose. Dans le milieu carcéral, c’est le silence.

D’après nos informations, ces personnes dépistées positives sont de nouveaux détenus récemment incarcérées. «C’est après la quarantaine que ces personnes ont été dépistées positives», nous confie notre source. «Un responsable est venu nous informer qu’il y a des malades du Covid-19 dans la prison…», a-t-il poursuivi, dans la crainte d’une contamination généralisée dans la prison.

A LIRE AUSSI: Nouveau quinquennat : quelle opposition face à Faure Gnassingbé ?

S’il est vrai que les nouveaux détenus sont placés dans un autre bâtiment, les craintes d’une contamination de l’ensemble des personnes au sein de la prison sont réelles. On y est inquiets car, les agents qui surveillent les nouveaux venus vont à tous les niveaux.

La panique s’installe au sein de la prison et du personnel pénitentiaire. Personne, n’est à l’abri, les soldats, les détenus, les revendeuses… Au vu de la gravité des dégâts que pourra causer  une infection globale de la plus grande prison du pays, les autorités doivent anticiper.

Il urge de désengorger au plus vite cette prison afin d’éviter le pire. Les stades de football, ou encore la foire Togo 2000 et certains sites devraient être réquisitionnés pour cela. Il faut à tout prix éviter le pire.

Tingo Tingo

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.