Togo : Vente illicite de terrains à Aflao Wougomé Dekpo

La collectivité Attila-Gah a fait une action en justice face à la vente anarchique de ses terrains par le sieur Attila Kodjo Mawuko. Les vrais mandataires de ladite collectivité informent les populations que tout acte accompli avec Attila Kodjo Mawuko est nul et n’engage pas leur collectivité.

Le Togo n’en finit pas avec les conflits liés au foncier. Si parfois ce sont des collectivités différentes qui se réclament propriétaire d’un même domaine de terrain, les divisions naissent aussi au sein d’une même famille ou d’une même collectivité. Après avoir réussi à récupérer ses terrains sis à Lomé Aflao Wougomé Dekpo, la collectivité Attila-Gah fait face désormais à la vente anarchique des parcelles par un membre de ladite collectivité.

En effet, les membres de la collectivité Attila-Gah ont donné mandat aux sieurs Attila Komi Robert et Attila Yao aux fins de les représenter partout où besoin sera. C’est donc à titre de mandataires que les deux représentants de la collectivité mènent des actions pour assurer aux autres membres la pleine jouissance de leurs biens. Soit dit en passant, le mandat de Attila Komi Robert et Attila Yao a été établi le 03 novembre 2005 par Me Flindja Nagbangou, notaire à Lomé.

Mais contre toute attente, une série de ventes de terrains et des expulsions d’acquéreurs ont été organisées sans avis ni consentement des mandataires. A la manette, le sieur Attila Kodjo Mawuto. « Depuis plusieurs années, la collectivité a engagé des procès et est arrivée à récupérer des parcelles de terrain lui appartenant. Sans qu’un partage soit effectué entre les membres de la collectivité, le sieur Attila Kodjo Mawuko s’est fait établir une procuration pour représenter la collectivité sans l’accord des autres membres », dénoncent les mandataires dans une requête adressée au président du Tribunal de première instance de Lomé.

Depuis, cette procuration a été attaquée en justice. Résultat, un sursis à son exécution a été prononcé par le Tribunal de Première Instance de Lomé par ordonnance N°0533/2018. « Le mandat que le sieur Attila Kodjo Mawuko exhibe aux gens pour leur faire croire qu’il est mandataire de ladite collectivité a été mis en sursis par l’ordonnance N°0533/2018 rendue le 06 août 2018 par le président du Tribunal de Première Instance de Lomé et une interdiction lui a été faite par ladite ordonnance de s’en servir », indique le mandataire Attila Komi Robert.

Nonobstant cette interdiction, le « vrai faux mandataire » et ses complices « ont continué à vendre les terrains et expulsé des acquéreurs que la collectivité reconnait ». Cette situation expose les acquéreurs à de nombreuses difficultés concernant la jouissance de leurs biens. C’est donc pour éviter cette situation que la collectivité, à travers ses mandataires, a pris la décision de saisir la justice. A en croire les mandataires, il s’agit d’éviter à la population d’être victime des faits de vente frauduleuse de terrain. « Nous voulons prévenir les honnêtes populations contre ces faits délictueux contre lesquels nous sommes en train de prendre les mesures de droit », annonce Attila Komi Robert. Et de préciser : « Messieurs Attila Komi et Attila Yao sont les seuls mandataires de la collectivité Attila-Gah, propriétaire d’un domaine de terrain sis à Lomé Aflao Wougomé Dekpo. Nous portons à la connaissance du public que tout acte entrepris par quiconque avec le sieur Attila Kodjo Mawuko, soi-disant mandataire de ladite collectivité est nul et n’engage pas la responsabilité de leur collectivité », avertissent les mandataires.

Par ailleurs, la collectivité Attila-Gah attire l’attention de tous ses limitrophes à savoir les familles Amedome Abotsi, Aziable, Dzava, Akakpo, Hoingniglo, Adelevon Koudadje, Mate et autres que la collectivité connait bien l’étendue de son domaine et n’est jamais rentrée dans leur domaine pour la vente de quelque parcelle que ce soit.

G.A.

Source : Liberté

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.