Togo: une nouvelle pierre blanche pour fêter le Nouvel An Guin

La communauté Guin fête le Nouvel An ce dimanche 25 septembre. Ce peuple, qui occupe le site marin-lagunaire au sud-est du Togo, s’est retrouvé en fin de semaine pour célébrer l’entrée dans sa 359e année lunaire. Un calendrier unique et accompagné d’un événement quasi religieux : la prise de la pierre sacrée.

Toute la matinée, jeudi 22 septembre, les adeptes n’ont cessé de converger vers Gbatchome, le lieu des retrouvailles. Ils sont arrivés du Ghana, de Côte d’Ivoire, du Bénin et du Nigeria pour se purifier et recevoir la bénédiction de la nouvelle année, l’année lunaire.

Tous vêtus de blanc, chefs religieux en tête, adeptes ensuite, hommes et femmes ont rivalisé d’élégance, le corps ceint d’un pagne blanc, le torse nu, les bras et jambes recouverts de dessins de leurs couvents au kaolin. Les séquences de danse se sont enchaînées, dans une démarche majestueuse, les transes se suivent aux chants d’allégresse et de youyou.

Le moment fort des cérémonies a lieu dans l’après-midi, lorsque les prêtres se rendent dans la forêt pour en revenir avec la fameuse pierre sacrée. Sa couleur se veut prémonitoire : une pierre rouge annonce des catastrophes. Cette année encore, les prêtes sont accueillis dans des moments de liesse, au son des youyous ; cette année encore, la pierre est blanche, couleur annonciatrice de bonnes nouvelles.

La nouvelle année s’annonce en pays Guin. Dans toutes les maisons, on servira ce dimanche le yakè yakè, un couscous à base de maïs avec de la viande ou du poisson frais.

rfi.fr/fr

Source : icilome.com