Togo: un couple blanc humilie un agent de la CEET

La scène surréaliste s’est passée dans la matinée de ce mardi 7 juillet 2020 dans un quartier de Lomé : un agent de la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) a été roué de coups voire humilié par un couple blanc alors qu’il s’est déplacé dans sa maison pour la coupure de l’électricité pour accumulation des impayés.


Lire aussi: Secret de Palais: “querelle de co-epouses” entre Madougou et Dogbé

Tokoin Cébévité, 9 heures. L’employé de la Compagnie d’énergie électrique du Togo (CEET) s’y pointe. La suite, c’est un confrère, témoin de la scène, qui rapporte : « Après avoir sonné et décliné son identité, l’agent a été accueilli par la dame, à qui il annonça qu’il est venu pour la coupure d’électricité étant donné que la facture d’impayé dépasse le seuil autorisé. La dame qui, pour rien au monde, ne voulait pas se faire priver d’électricité, se jeta sur le col de l’agent et lui asséna un violent coup de poing à la figure avant de le pousser manu militari hors de la maison. Et comme si cela ne suffisait pas, elle a fini par détacher son chien berger pour continuer la besogne. Une scène ahurissante qui a fait réagir les riverains qui sont venus à la rescousse de l’agent. Mais c’est compter sans le soutien du mari qui est venu au secours de sa femme ».

L’agent de la CEET qui s’en est sorti avec des « égratignures sur son menton » appelle la boîte qui l’emploie pour lui narrer sa mésaventure. Son supérieur hiérarchique lui demande de quitter les lieux et de rentrer au boulot. 

Peu de temps après, selon d’autres sources, les forces de l’ordre et de sécurité saisies, probablement par la société de fourniture du courant électrique y fait un tour sans trouver la Blanche et son époux. Certains disent qu’ils se sont cachés à l’intérieur de leur maison. D’autres disent qu’ils sont sortis. 

Lire aussi:Togo: les énergies renouvelables pour atteindre un taux d’électrification de 100%

Au Togo, le Code pénal est clair. On y lit que les violences physiques constituent des infractions pénales et des circonstances aggravantes constituées par une atteinte à l’intégrité des personnes. Et sont punies par la loi surtout qu’il s’agit, dans le cas d’espèce, des coups volontaires portés sur un agent de l’Etat en exercice de sa fonction.

Affaire à suivre !

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.