Togo – Togoata APÉDO-AMAH : “Baisser la garde maintenant…”

0
222

IL NE FAUT PAS PRENDRE LES ENNEMIS DE LA LIBERTÉ À LA LÉGÈRE

UN PASSAGE DE , UN LIVRE DE LA PHILOSOPHE ALLEMANDE HANNAH ARENDT, PUBLIÉ EN 1954, PEUT NOUS SERVIR DE PIQÛRE DE RAPPEL EN CES TEMPS DE GRANDES CONFUSIONS GÉNÉRALES OÙ LES DESPOTES SE DÉGUISENT EN DÉMOCRATES ET LES TYRANNIES DE TOUTES SORTES TENDENT À RÉDUIRE L’ÊTRE HUMAIN EN SIMPLE OBJET QUE L’ON ÉCRASE. LECTURE:

“Pour combattre le totalitarisme, il suffit de comprendre ceci: Il est la négation la plus absolue de la liberté. Or cette négation est le fait de toutes les tyrannies et n’est pas décisive pour comprendre la nature spécifique du phénomène. NÉANMOINS, SI QUELQU’UN NE PEUT ÊTRE MOBILISÉ LORSQUE LA LIBERTÉ SE TROUVE MENACÉE, C’EST QUE RIEN NE PEUT LE MOBILISER. Même le point de vue “moral”, l’expression d’une vive protestation contre des crimes sans précédent dans l’histoire […] ne pourra être ici d’un grand secours. L’existence même de mouvements totalitaires au sein d’un monde non totalitaire et, partant, l’attrait qu’exerce le totalitarisme sur des gens qui disposent de toutes les informations et entendent des mises en garde à longueur de temps, témoigne de manière éloquente de l’effondrement de toute la structure de la moralité, de tout le corps de commandements et d’interdictions qui, traditionnellement, incarnaient les principes fondamentaux que sont la liberté et la justice et les exprimaient sous forme de rapports sociaux et d’institutions politiques.” Hannah ARENDT.

Baisser la garde maintenant, c’est s’exposer à subir et pleurer demain. Vigilance.

Ayayi Togoata APÉDO-AMAH

Source : icilome.com