Togo- Tikpi Atchadam aux Togolais : « Faites le deuil des élections et préparez-vous à conclure la lutte »

Tikpi Atchadam du PNP

Aujourd’hui 19 août 2022, cela fait cinq (05) ans jour pour jour que le Parti national panafricain (PNP) avait déclenché un grand mouvement de contestation populaire le 19 août 2017. L’initiateur Tikpi Atchadam fut obligé de partir en exil déjà en octobre de cette année-là. Depuis quelque temps, l’opinion est sans nouvelle de lui. Mais à l’occasion de ce 5e anniversaire, il a refait signe de vie. Et c’est à travers un message audio à la veille de cet anniversaire hier jeudi 18 août, comme il en avait entre-temps l’habitude. Le moins que l’on puisse dire, c’est que Tikpi Atchadam reste fidèle à sa démarche, celle de la rue pour faire plier le régime en place.

Le temps n’a visiblement pas impacté sa conviction. L’homme du 19 août 2017 croit dur comme fer que seules les « manifestations pacifiques gigantesques » peuvent venir à bout du pouvoir en place. « Pour la reconquête de ta liberté, tu connais très bien la stratégie adaptée à une dictature militaire qui ne jure que par la violence crue. La stratégie de lutte de libération basée sur la non-violence est d’une efficacité sans pareil. Et pour cause, on n’éteint pas le feu par le feu. La stratégie de la non-violence à travers les manifestations pacifiques est conforme à ta nature de peuple foncièrement pacifique dont la force réside dans le nombre », a-t-il déclaré dans son message. Avant de détailler sa stratégie.

« Produire le nombre critique destiné à inonder les forces de répression en protégeant les manifestants pacifiques contre la violence aveugle est simple. En effet, sur le territoire national, en tête avec son poids démographique considérablement écrasant, Lomé la capitale sort avec tous ses quartiers. Dans toutes les villes, dans tous les villages et dans toutes les fermes du pays, femmes, hommes, jeunes, tout le monde sort. Ainsi, chaque localité du territoire national est un lieu de manifestation pacifique. Partout dans la diaspora sur tous les continents, toutes les Togolaises et tous les Togolais manifestent. Nul doute que dans chaque pays de leur résidence où ils manifestent, ils recevront un appui remarquable de tous les panafricanistes en lutte pour la libération de l’Afrique vers son destin fédéral. Pendant ces manifestations qui se déroulent simultanément ici au Togo, en Afrique, en Europe, aux Etats-Unis d’Amérique et en Asie, ainsi que tu as eu à l’expérimenter déjà le 19 août 2017, tu porteras une seule et même exigence : liberté, liberté, liberté. Au bout de trois (03) jours au plus, tu pourras enfin célébrer la victoire de ta liberté retrouvée », a indiqué Tikpi Atchadam, convaincu qu’une telle prouesse est largement à la portée du peuple togolais.

Deuxième articulation de son message, les élections conçues comme retardant la lutte de libération et la participation comme une haute trahison des acteurs politiques. «Cher peuple togolais, engagé et déterminé, tu sais très bien que la phase de conclusion de la lutte de libération du Togo vers le jour radieux annoncé par le père de l’indépendance Sylvanus Olympio n’est retardée que par l’approche électoraliste portée par les participationnistes animant le système politique de contribution, de collaboration et de participation (CCP). La participation aux élections sous la dictature est un sabotage de la lutte qui relève de la haute trahison envers le peuple togolais. Au bout d’une expérience de 29 années allant de 1993 à 2022, tu ne pas dire que tu n’es toujours pas convaincu que l’élection n’est pas la voix pour mettre fin à la dictature militaire. Tu ne peux pas non plus soutenir sans paraitre hypocrite et ridicule que tu n’as pas encore compris que la révolution électorale qui est une sous-traitance politique avec le système relève simplement d’une escroquerie politique. Alors décide-toi de faire le deuil des élections au Togo, véritable rituel périodique de remise à neuf de la dictature dans le sang… », a déclaré le patron du PNP.

Tikpi Atchadam résume la double stratégie pour venir à bout du régime : « La reconquête de ta liberté à travers les manifestations pacifiques gigantesques sur l’ensemble du territoire national et partout dans la diaspora…Ce qui dans la lutte retarde le jour radieux pour de tes filles et tes fils, (c’est) la haute trahison à travers la participation au rituel périodique de remise à neuf de la dictature dans ton sang à travers ce qui est appelé sans honte élection. Alors, fais définitivement le deuil de ces élections là et prépare-toi à conclure la lutte de libération».

Source: Le Tabloïd Togo

Source : icilome.com