Home Société Togo : Tépé-Madjoulba ou la culture de la monstruosité ?

Togo : Tépé-Madjoulba ou la culture de la monstruosité ?

0
359
Madjoulba-et-Tepe.jpg

Le nom de TÉPÉ, ne va rien signifier aux plus jeunes d’aujourd’hui.

L’égorgement de Madjoulba dans le camp militaire, a choqué beaucoup de togolais.

Même si on ne connaît pas l’histoire de la victime; mais ôter la vie à un officier supérieur dans un endroit, supposé très sécurisé, fait réfléchir des curieux.

Pourquoi un tel crime est-il possible ?

Comment l’assassin a pu commettre un tel acte ?

L’histoire de la mort de TÉPÉ qui vient de ressurgir sur les réseaux sociaux en dit long sur le crime de Madjoulba.

TEPE, selon les témoignages, fut abattu dans un camp militaire devant les soldats.

Ils l’ont roué de coups avec des bâtons cloutés, blocs de pierre jusqu’à ce qu’il arrête de respirer.

Non seulement, Tépé fut tué dans un camp militaire comme un animal sauvage dangereux. Mais sa maison aurait été pris pour partir aussi après son assassinat.

C’est inhumain ce qui est arrivé à TÉPÉ.

C’est une violation pure et simple des droits humains.

Comme ils ont construit un habit pour TÉPÉ pour le délégitimer aux yeux de ses frères d’armes afin que ce crime crapuleux soit accepté. Avec les avantages des privilèges, beaucoup ont cru, pensé que c’est juste une question de TÉPÉ.

Des dizaines d’années plus tard, nous voilà encore sous une autre forme, cette fois-ci de l’égorgement d’un officier supérieur dans l’armée à l’ère de l’internet.

Il y a certains actes, on ne l’a pose pas dans la société.

Si ces actes arrivent à subvenir, il faut mener des actions pour le bannir à jamais.

Quand Caïn tua Abel par jalousie. Le sang d’Abel réclama justice. Et l’œil de conscience poursuivait Caïn partout.

Ce récit n’est pas un simple mythe.

La reproduction du crime de Madjoulba par l’égorgement c’est le cri de la justice de tous les soldats et officiers qui ont perdu leur vie brusquement dans l’armée togolaise.

Une justice doit être rendue à tous les soldats qui ont perdu leur vie de manière sombre dans l’armée togolaise.

Et une justice doit être rendue à TÉPÉ.

Le récit que nous avons de cet officier. Si on peut tuer une telle personne ainsi.

Et dans la même période en éliminer d’autres qui sont soupçonnées. C’est très grave et dangereux pour notre pays.

Aujourd’hui, nous avons la forme de Madjoulba. Et demain ça sera avec qui et quelle forme ?

TÉPÉ abattu devant ses frères d’armes comme un vulgaire animal sauvage dangereux qui est rentré dans une maison.

Madjoulba égorgé comme un lapin, pour un repas.

Et ça, jusqu’à quand ?

Il y a d’autres soldats anonymes et officiers qui ont subi le pire.

Beaucoup, parce que ce ne sont pas eux, ils ne disent rien.

Ou certains à cause des privilèges, ferment les yeux sur des crimes, et des injustices dans les différents groupes socio-professionnels.

Nous lançons cet appel pour que justice soit faite à tous les togolais, civils comme militaires qui sont victimes de l’injustice, l’arbitraire, d’un crime de conservation de privilège.

On ne construit pas une société avec la culture de monstruosité.

Quel que soit le nombre d’années, le sang des innocents civils ou militaires va exiger une justice pour que plus jamais dans la société des hommes et femmes, des crimes pareils ne se reproduisent plus.

Nous sommes une génération de résultats positifs.

La victoire est la nôtre maintenant.

fovi katakou ( b-a-b-a, RAL)

Nature-Homme-Societe

Source : Togo actualité

Source : Togoweb.net