Togo : Silence « Da Vodou » se fait recenser !

Le 5ème recensement général de population et de l’habitat a démarré depuis quelque semaines au royaume de « Gnassingbeland ». Des difficultés, les agents recenseurs en ont rencontré. Au-delà des autres difficultés techniques ou dues au manque de matériel, ils font surtout face à une résistance farouche de certains de leurs compatriotes.

A raison, puisque de l’avis de nombre d’observateurs, les populations n’ont pas été préparées en amont pour ce recensement. Plusieurs messages audio sont fait le tourdes réseaux sociaux dans lesquelles on entendait des gens s’en prendre aux agents recenseurs comme si c’est eux la source de leur misérablissime vie.

Les Togolais, défigurés par la misère et la pauvreté avaient trouvé en ces agents recenseurs un défouloir où ils ont déversé leurs frustrations et colère accumulées des décennies durant. Pourtant, les pauvres n’en sont pour rien.

Conscients de la tournure inattendue que prenaient les choses, les gouvernants ont décidé de « prendre les cornes par les taureaux ». Une réunion d’évaluation d’étape de la phase de dénombrement du RGPH-5 s’est tenue lundi dernier avec pour but d’évaluer le chemin parcouru avant d’aborder la dernière ligne droite du dénombrement.

Charité bien ordonnée commence par soi. Les grands-grands du pays sont montés en première ligne pour donner le bel exemple à leurs compatriotes concernant le recensement en publiant de jolies photos d’eux en train de se faire recenser afin d’inciter les « populaces » à faire de même.

« Da Vodou » a publié aussi un cliché avec un agent recenseur. On se dit que le recensement des membres de la minorité pilleuse ne devrait pas être chose aisée, au regard des questions qui sont posées. Ça s’apparente à quelques exceptions près à la déclaration des biens, processus auquel elle s’est subrepticement soustraite.

Les agents recenseurs demandent par exemple, le nombre d’appareils qu’on dispose, le salaire qu’on gagne, si on a d’autres sources de revenus, si on a des moyens de locomotion, si on a un chez soi ou si on est en location, etc. Si un membre de la minorité devrait énumérer tous ses biens mal acquis, il devrait passer toute une journée. On ne vous le dit pas, ça devrait être « faure » fastidieux !

Source: Liberté / libertetogo.info

Source : 27Avril.com