Togo-Sena Alipui, de conseiller spécial au poste de vice-président de l’UFC

0
312

Le troisième vice-président de l’Assemblée nationale est promu au sein de l’Union de changement (UFC). Il quitte le poste de conseiller spécial du président national pour celui de deuxième vice-président.

L’une des informations importantes que certains militants retiennent reste la promotion du député Sena Alipui au sein de la formation politique à la couleur jaune. A l’issue du congrès de l’UFC tenu ce samedi 12 août à Lomé, il y a eu beaucoup de changements dans la hiérarchie du bureau national.

Dr Gilchrist Olympio reste indéboulonnable à son poste de président national, premier responsable  donc du parti, bien qu’il soit aujourd’hui un peu loin des « togolaiseries ». D’autres cadres sont promus. C’est le cas surtout du troisième vice-président de l’Assemblée nationale.

Qui est, en réalité, Sena Alipui, qui n’est plus conseiller spécial du président national mais propulsé au poste de deuxième vice-président ? Pour avoir une idée sur la question, nous republions pour son portrait, publié sur Icilomé le 1er octobre 2021.

« Six choses à savoir sur le député Séna Alipui»

Militant de longue date de l’Union des forces de changement (UFC) dont il porte les couleurs aujourd’hui à l’Assemblée nationale, Séna Alipui fait partie du cercle restreint des fidèles de Gilchrist Olympio.

Natif de Paris

Séna Alipui, 41 ans bien entamés, est né à Paris, la capitale de la France. Bercé dès son enfance dans les valeurs républicaines par son père, Victor Alipui, ancien ministre de l’Economie et des Finances du Togo. Ce dernier continue d’ailleurs d’apporter ses pierres à l’édification de la démocratie togolais à travers le Groupe de réflexion et d’action pour la démocratie et le développement (GRADD).

Secteur public-privé

Se présentant lui-même comme le « fruit d’un mélange familial éclectique dont les racines s’étendent du Togo à la Côte d’Ivoire », Séna Alipui, comptable de formation, a travaillé dans le secteur privé pendant presque 15 ans, notamment à Shell Canada, IBM Canada, Weir Pétrole & Gaz, Wolseley PLC.

Pour enrichir son parcours, il opte pour un passage dans le public. En effet, pendant une demi-dizaine d’années, il a été manager à l’Université de Calgary et au Conseil catholique d’Alberta.

Militantisme

Celui qui a fait ses études primaires à Dakar et à Lomé a pris sa carte de militant de l’Union des forces de changement (UFC) très tôt, convaincu que l’Union des forces de changement a un rôle important à jouer dans le Togo de demain.

Un engagement qui conduit ce père de famille à être élu député dans la circonscription d’Ogou-Anié en 2018. D’abord président du groupe parlementaire UFC, il sera élu à main levée troisième vice-président de l’Assemblée nationale en remplacement d’André Johnson décédé en novembre 2020 à l’âge de 72 ans.

Fidèle de Gilchrist

L’ancien premier responsable de l’antenne canadienne de l’UFC a une relation presque fusionnelle avec le président national du parti. Devenu incontournable dans la formation à la couleur jaune, Séna Alipui appelle Gilchrit OLympio père et ce dernier lui donne fils.

Football

Le jeune député a une passion pour le football, une discipline sportive qu’il pratique à chaque fois qu’il en a l’opportunité. Probablement pour renforcer son tonus, se donnant ainsi les moyens physiques idoines pour la lutte politique.

Musicien

C’est l’autre face que beaucoup ne connaissent pas au président de l’Union des forces de changement pour la région des plateaux, la deuxième la plus peuplée du Togo et la première en superficie.

L’officier de l’ordre du Mono depuis 2019 est un pianiste et guitariste. Il joue également du saxophone. Il compte plusieurs chansons à son actif et reste un arrangeur musical spécialisé en musique Afro- caribéenne. Il continue de siéger au Conseil d’administration d’Afrikadey, un Festival international de musique et de films ».

Source : icilome.com