Togo : Route de Danyi, du calvaire pour les usagers…

État de la route de Danyi dans le Kloto, Togo

La route est au premier plan du développement. Et le développement d’un pays passe par son réseau routier et ferroviaire.

Le cas de la route de DANYI suscite notre attention. Il est bien vrai que depuis l’accession au pouvoir du Président Faure Essozimna Gnassingbé, des travaux ont été entrepris aux fins d’aménager des routes comme la route Kpalimé – Atakpamé, le contournement d’Aledjo et de Défalé, la route nationale N° 1 de Lomé à Ouaga, qui en sont des illustrations palpables.

Force est de constater que la route de Danyi, une préfecture située au Sud-Ouest, un des greniers du Togo, est laissée pour son propre compte.

Distinguée par sa richesse agricole, cette préfecture produits la pomme de terre et très favorable à la culture des produits maraîchers. Parmi ses produits maraîchers on distingue le chou, le poivron, l’haricot etc…drainés et se vendent au marché de l’abattoir à Lomé ce qui alimente une grande partie de la consommation interne de notre pays.

La préfecture est certes une zone par excellence de production des cultures industrielles dont le café, les cultures vivrières comme le maïs,, l’igname, manioc, avocat etc.

Par ailleurs, c’est une zone qui enregistre une forte pluviométrie entraînant un climat doux. Elle regorge des lieux touristiques comme le monastère de Zogbégan, le cascade de Yikpa qui attirent de nombreux touristes chaque année.

Malgré tous les avantages dont elle dispose, l’état chaotique de sa route n’inquiète guère le gouvernement qui n’en parle même pas. Les impôts sont collectés et les diverses taxes sont payés par les laborieuses population de DANYI.

Les véhicules qui empruntent ce trajet ou qui l’utilisent régulièrement subissent des dommages nécessitant réparation à chaque voyage. En effet, pour la petite histoire, il faut dire que cette route a été construite dans les années 1970 par l’OPAT (Office des Produits Agricoles du Togo) afin de favoriser le transport des produits agricoles dont le café, cacao. Depuis cette date jusqu’à ce jour, cette route n’a jamais subi le moindre réaménagement.

Présentement, la bitume est quasi inexistante et laisse place à une route en terre rouge cause de poussière comportant de nombreux ravins. Il faut relever le fort taux de la pluviométrie dans la zone qui constitut un facteur accélérateur de sa dégradation la rendant entièrement impraticable aujourd’hui.

On compte des centaines de nid de poule qui causent beaucoup de dégâts au véhicules. Kossi un chauffeur du milieu nous confie : « je change au moins quatre fois le pneu par semaine a cause du mauvais état de la route», Une commerçante affirme que son commerce a tourné au ralenti à cause du mauvais état de la route.

La population a toujours exprimé son ras- le- bol et présenté les doléances lors des rencontres avec les autorités surtout lors des campagnes électorales, mais tout porte à croire que leur cri de coeur est toujours rangé dans les oubliettes une fois parti des lieux.

Interrogé à ce sujet, le MDD ( Miva pour le Développement de Danyi) , une association qui milite pour le développement et l’aménagement de la route dans leur préfecture , par la voix de son président Monsieur TSOGBE Yao Marc a tout d’abord exprimé sa gratitude au Chef de l’Etat Faure essozimna Gnassingbé pour ses efforts inéluctables dans le réaménagement et le bitume des réseaux routiers et le supplie pour que le budget de réaménagement de la route Danyi soit inséré dans le budget de 2021.

Le MDD par la même occasion vient plaider auprès des décideurs effectifs du pays pour que diligence soit faite afin d’un retouchement de cette route d’environ 65 kilomètres sans vol d’oiseau.

Source : Kpatima News [ kpatimanews.com ]

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.