Togo-Risques d’inondations dans le sud en septembre

0
285

À l’approche du mois de septembre, l’Agence Nationale de la Météorologie (ANAMET) a dévoilé les prévisions concernant la saison des pluies dans le sud du Togo lors d’une conférence de presse organisée au siège de l’agence. Les résultats révèlent un schéma familier, mais qui engendre des risques potentiels d’inondations.

Les prévisions indiquent que la saison des pluies devrait s’étendre de la première quinzaine de septembre à la seconde moitié de novembre. On s’attend à une quantité de pluie globalement supérieure à la moyenne, mais néanmoins conforme aux normales habituelles. La majeure partie de la région sud connaîtra un début de saison précoce à normal, tandis que les régions des Plateaux et Maritime devraient expérimenter une saison prolongée, respectant toutefois une tendance normale.

Un motif récurrent de périodes sèches et de pauses pluviométriques prolongées en début et en fin de saison est également prévu, affectant l’ensemble de la région géographique. Cette période de répit entre les précipitations pourrait poser des défis pour l’agriculture et la gestion des ressources en eau, nécessitant une planification minutieuse et une anticipation adéquate.

En ce qui concerne les bassins fluviaux du Togo, on prévoit des écoulements d’eau excédentaires, augmentant ainsi le risque de débordements. Le Dr. Latifou Issaou, Directeur général de l’ANAMET, a souligné l’importance pour les habitants vivant près des cours d’eau de rester vigilants et de prendre des mesures préventives pour faire face aux dangers potentiels.

Pour faire face à ces enjeux, l’ANAMET encourage vivement l’adoption de pratiques agricoles adaptées à la saison, en privilégiant notamment les cultures à cycle court. Le semis précoce est recommandé dès les premières pluies utiles, garantissant ainsi des récoltes satisfaisantes et minimisant les pertes éventuelles causées par les conditions climatiques changeantes.

Enfin, une gestion judicieuse des ressources en eau s’avère cruciale pour éviter les pénuries, répondre aux besoins des barrages hydroélectriques et soutenir les projets d’aménagement hydro-agricole. Le Dr. Latifou Issaou a également appelé les habitants des zones sujettes aux inondations à éviter toute occupation non réglementée, particulièrement dans les zones urbaines et les bassins fluviaux.

Source : icilome.com