Togo-Révolutionner le secteur de l’immobilier

Lomé est une ville qui s’agrandit principalement en largeur avec de petites constructions éparpillées en surface, qui consomment parfois inutilement la terre. Ce phénomène engendre de sérieux conflits et litiges fonciers entre propriétaires terriens et acquéreurs ou entre collectivités qui opèrent souvent des doubles voire triples ventes dont les dossiers s’accumulent au niveau de la justice togolaise.

Pour trouver une solution pratique à tout cela et éviter ces difficultés liées à l’acquisition des terres, le gouvernement togolais a voté en 2018 une loi sur la copropriété qui envisage de réorganiser les habitudes des togolais en matière de logement.

Monsieur King Dodjro, expert en structuration économique veut être le premier à saisir cette opportunité pour initier la construction des immeubles sous formes d’appartements au bénéfice des togolais.

Il a par conséquent acquis un espace de 25 hectares à Djagblé dans la banlieue nord de Lomé en vue de réaliser ce projet dénommé Yayra Estate. Il prévoit, notamment la construction d’environ 2500 appartements. Le projet a été lancé vendredi dans un grand hôtel de Lomé autour d’un dîner de gala.
Icilome en a saisi l’occasion pour lui arracher des précisions sur le projet.

Icilome.com: En quoi consiste concrètement le projet immobilier dont vous êtes le promoteur ?

King Dodjro : En tant que togolais, nous avons constaté depuis notre enfance toutes les difficultés que les agents de l’administration publique comme privée, les commerçants et différents acteurs de la vie publique de notre pays éprouvent pour acquérir un logement décent. Des gens sont bien obligés de se trouver dans des abris très loin de la ville et parcourent ainsi chaque jour des kilomètres avant de rejoindre leur lieu de travail.
Heureusement, le gouvernement a pris soin de voter une loi qui permet désormais à plusieurs personnes de partager des logements dans un même immeuble avec un titre de propriété. Nous avons pensé que nous devons accompagner cette vision de nos dirigeants en initiant ce projet qui va permettre de mettre à la disposition de nos acquéreurs des appartements de haut standing avec tout le confort que l’on peut attendre d’un logement moderne.

Ce projet est parfaitement ambitieux, répond à la vision de nos dirigeants et apporte une solution pratique à tous les problèmes relatifs au foncier dans notre pays.

Icilome.com : Beaucoup de promoteurs immobiliers ont initié des projets de ce genre qui n’ont pas prospéré. Quelles garanties avez-vous que le vôtre ira à son terme ?

King Dodjro : Tout dépend de la structuration qui est faite du projet. En général, les promoteurs prennent des crédits à la banque pour construire des villas avant de chercher les acheteurs. Dans un tel schéma, il y’a très peu de chance que le projet connaisse du succès, malgré le besoin qui est réel sur le terrain. Notre approche est totalement différente. Elle consiste à vendre les appartements sur plan. Nous avons déjà bouclé le financement de la construction, les acquéreurs n’ont juste qu’à souscrire et le projet se charge de conduire toute la procédure d’acquisition d’un crédit bancaire auprès de nos banques partenaires qui sont déjà mobilisées autour du projet.

Le crédit acquis sera bloqué par la banque qui nous envoie juste une lettre de confirmation irrévocable de payement sous réserve de livraison et nous construisons l’appartement au souscripteur. C’est à la remise des clés que la banque nous verse le payement.

La démarche est très simple et pratique sans aucun risque ni pour le souscripteur, ni pour la banque et cela nous évite la mévente qui constitue le principal problème des projets immobiliers en Afrique.

Nous avons aussi des compagnies d’assurance partenaires qui assurent tout le processus et couvrent les risques éventuels.

Icilome.com : Qu’en est-il des particuliers qui n’ont pas de salaire mensuel mais ont les moyens de se payer un appartement ?

King Dodjro : C’est pratiquement le même processus, ils doivent juste déposer les fonds sur un compte bloqué et la banque nous envoie le même type de lettre. La diaspora aussi a la possibilité d’ouvrir des comptes même à distance auprès de nos banques partenaires. Il suffit de nous contacter, nous avons déjà signé un accord avec les banques à ce propos.

Déjà à cette étape du lancement, nous avons dans nos cahiers, enregistré 500 souscripteurs et c’est en leur honneur que nous avons offert dîner en vue de les remercier pour cette confiance qu’il ont investi en nous et prendre l’engagement ferme d’aller jusqu’au bout de se projet qui suscite déjà beaucoup d’intérêts auprès des togolais.

Icilome.com: Au regard du luxe et du confort que vous donnez aux appartements, leurs coûts ne seront-ils pas hors de portées des togolais?

Dodjro: Nous avons étudié sérieusement la bourse du togolais et en avons largement tenu compte. Celui qui a un revenu d’au moins 150.000 fcfa par mois, peut facilement acquérir un appartement convenable chez nous qu’il va payer sur 15 ans s’il le faut.

Au-delà tout, nous nous devons de contribuer au mieux-être de nos concitoyens, étant nous-mêmes togolais. Voilà pourquoi nous avons minimisé notre profit pour donner la chance au maximum de togolais de s’octroyer un cadre de vie convenable.

Source : icilome.com