Togo – Réquisition contre le journal LIBERTE : Acte de justice ou désir de vengeance de deux juges épinglés dans le passé ?

Mercredi 18 novembre 2020, des juges ont requis des peines contre le quotidien LIBERTE et le 9 décembre prochain, un délibéré viendra confirmer ou infirmer la réquisition du Procureur Placide Clément Mawunou auprès du président Clément Gnon. Condamner parce que le journal a écrit que des juges auraient reçu des pressions pour ne pas délivrer d’ordonnance de saisie du domicile de Julie Béguédou, n’est-il pas une manière de se venger du fait que les deux juges précités avaient été dénudés dans un passé récent par le même journal ? Surtout quand le Procureur Clément Mawunon vitupère : « Trop, c’est trop ! »

Il est très facile de s’attaquer à une presse critique plutôt qu’à une autorité qui parle de corruption des juges sans apporter de preuves.

Lancement de la directive n°001/2013/CSM le 27 mars 2014 à la salle Agora Senghor à Lomé portant sur l’éthique et la déontologie du magistrat. L’actuel ministre de la Justice Pius Agbetomey était Inspecteur général des affaires juridictionnelles et pénitentiaires. Devant une salle comble, il avait osé dénoncer les actes de certains juges qui ont toujours ramé à contre-courant de l’ordre et la morale. « Certains magistrats continuent de se comporter avec beaucoup d’indélicatesse, d’indifférence et de mépris en se fourvoyant dans des attitudes peu honorables pour le corps, arrachant ainsi à de pauvres justiciables des soupirs, des cris et des pleurs », avait asséné l’In-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.