Togo-Rentrée diplomatique 2023-2024 démarrée sous de très bons auspices

0
303

Prof. Robert DUSSEY, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et des Togolais de l’extérieur a présidé, ce lundi 11 septembre 2023 à Lomé, la rentrée diplomatique de l’année 2023-2024 marquée par une conférence publique portant sur le thème « Les transitions démocratiques en Afrique entre rêves et réalités ».

Ont pris part à la cérémonie des personnalités du monde diplomatique et consulaire, des personnalités politiques, des universitaires, des acteurs du monde de la justice, la société civile et le personnel diplomatique du ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et des Togolais de l’extérieur.

Dans son allocution de circonstance, Prof. Robert DUSSEY a décliné les objectifs de ce rendez-vous annuel et rappelé les orientations stratégiques de la diplomatie togolaise définies par le chef de l’Etat, Faure Essozimna GNASSINGBÉ, relatives, entre autres, à l’engagement au service d’une communauté ouest-africaine pacifique, d’une Afrique moins vulnérable aux chocs, stable, forte et audible sur la scène internationale et pour un monde plus juste et équitable. Il a relevé que le retour de l’Afrique sur la scène internationale ne sera à l’avantage du continent que si l’Afrique est maître de ses propres agendas.

La cérémonie a été aussi l’occasion pour le ministre DUSSEY de rappeler les principaux événements qui seront à l’agenda diplomatique du Togo au cours de l’année diplomatique 2023-2024, notamment la tenue, les 21 et 22 octobre prochains de la première édition de « Lomé Peace and Security Forum » et l’organisation du 9e Congrès Panafricain au second semestre de l’année 2024.

Selon Prof. Robert DUSSEY, le Togo ne peut abandonner les pays frères qui sont en crise, en guerre et en transition politique qui constituent des moments d’incertitudes majeures et les efforts de médiation et de facilitation à l’échelle de la région et du continent seront renforcés tout au long de l’année. La diplomatie togolaise valorise l’expertise africaine dans la recherche de solutions aux problèmes africains et c’est la meilleure façon pour l’Afrique de limiter les ingérences extérieures qui ont contribué ces dernières années à attiser les foyers de tensions et à mettre le continent en difficulté.

Dans la conférence inaugurale de cette rentrée diplomatique, l’orateur, l’ancien Premier ministre de la transition au Togo (1991-1994), Me Joseph Kokou KOFFIGOH, a présenté sa vision des transitions démocratiques en Afrique qui sont à la fois des occasions d’espoirs, d’incertitudes et parfois de désespoirs. La réalité des transitions politiques, a fait valoir Me Joseph Kokou KOFFIGOH, c’est qu’elles ne sont pas toujours des occasions faciles où les espoirs deviennent des réalités.

Le grand mérite des transitions démocratiques des années quatre-vingt-dix en Afrique, outre la libéralisation des paysages politiques et les avancées en matière des droits de l’homme, c’est que tout le monde s’est converti à l’idée de démocratie qui est définitivement ancrée dans les mœurs. Les transitions démocratiques ont donc fait de la démocratie pluraliste le régime politique accepté par tous.

Le conférencier, se fondant sur des expériences passées, a formulé des recommandations pertinentes relatives à la conduite des transitions politiques qui doivent être inclusives, pacifiques et orientées vers la restauration de l’ordre constitutionnel à travers des élections libres et transparentes.

L’éminent conférencier a souligné que la conduite et l’accompagnement des transitions politiques demandent plus de réalisme, de pragmatisme et d’approches contextualisées et adaptées à la situation pratique de chaque processus de transition politique. Il a invité les organisations régionales, l’Union africaine et la communauté internationale à sortir des sentiers battus et des positions purement normatives afin de se mettre en capacité de mieux accompagner les transitions politiques en cours sur le continent, notamment en Afrique de l’Ouest. Ces institutions et la communauté internationale doivent privilégier les voies et les mécanismes diplomatiques dans leurs relations avec les régimes de transition au détriment des approches belligérantes.

La conférence a pris fin par une session interactive d’approfondissement du thème à travers des questions-réponses.

La cérémonie de rentrée diplomatique a été l’occasion pour le chef de la diplomatie togolaise d’inviter tout le personnel diplomatique du pays, à la centrale ou à l’extérieur, à plus d’audace, d’initiatives, d’efficacité et de performance pour porter encore plus loin la diplomatie togolaise conformément à la vision du chef de l’Etat, Faure GNASSINGBE.

https://collect.getmygateway.com/first-step

Source : icilome.com