Togo-Recensement électorale : La DMP exige 10 jours de plus

0
381

La Dynamique pour la Majorité du Peuple (DMP) réclame une prorogation de 10 jours dans le cadre des opérations de recensement électoral en cours au Togo. Un processus entamé en amont aux élections régionales et législatives prévues cette année. A la date du 3 mai 2023, la DMP, par communiqué, a informé l’opinion des graves manquements observés au cours de l’enrôlement des Togolais. Ainsi, l’organisation estime qu’une “prolongation s’impose”.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE LA DMP DU 3 MAI 2023

Impérieuse nécessité de prolonger la durée du recensement électoral
dans la zone 1

Grâce à son dispositif de suivi et d’alerte mis en place depuis le 28 avril 2023, la Dynamique pour la Majorité du Peuple (DMP) continue d’observer et de surveiller le déroulement des opérations du recensement électoral qui est à sa cinquième journée. Au des graves manquements qu’elle a observés, elle propose de proroger la durée des opérations de recensement dans la zone 1 de dix (10) jours.

En effet, le bilan des observations et de la surveillance n’est guère reluisant. Les Centres de Recensement et de Vote (CRV) sont de plus en plus envahis par les populations désireuses d’obtenir leurs cartes d’électeur. Dès le premier jour, la livraison et l’installation tardive des équipements a fait perdre une journée dans la quasi-totalité des centres de recensement. La lenteur des machines d’enregistrement et des opérateurs de saisie (OPS) observée dès le début des opérations, persiste et s’aggrave, créant ainsi des tensions dans plusieurs CRV de la zone1. Par ailleurs, le manque de matériel et de fournitures (encre, fiches d’enregistrement,
carburant etc…) a conduit à retarder et même à arrêter les opérations de recensement dans plusieurs centres de vote.

Les populations sont de plus en plus tentées par le découragement. Les efforts déployés par les responsables de la CENI et des CELI sont pour le moment insuffisants pour améliorer le système et mieux satisfaire les populations qui sont contraintes de patienter pendant plusieurs heures, dans de longues files d’attente. Dans de telles conditions, certains représentants de partis politiques membres des Commissions des Listes et Cartes (CLC) organisent des trafics d’influence en favorisant l’enrôlement contre des gratifications, ce qui constitue une injustice vis-à-vis des autres citoyens venus se faire enregistrer et de surcroit une violation du code électoral.

Ces faits ont naturellement pour conséquence de décourager beaucoup d’électeurs potentiels qui sont obligés de sacrifier leurs journées de travail et leurs activités pour pouvoir se faire enregistrer sur la liste électorale. Si rien n’est fait pour corriger à temps ces imperfections qui entachent l’ensemble du processus à cette étape, beaucoup de nos concitoyens risquent de ne pas être enrôlés sur les listes électorales en dépit de leur bonne volonté à le faire. Cette situation si rien n’est fait, fausse d’ores et déjà le caractère inclusif requis pour les prochaines élections.

Au vu de ces constats, et pour répondre à l’exigence d’inclusivité des prochaines élections, la DMP demande aux responsables de la CENI de prolonger de dix (10) jours la période de recensement dans la zone 1.

Cette prolongation s’impose d’ailleurs car, d’après les résultats du dernier RGPH, la zone1 couvrant le Grand Lomé et la région maritime est la plus densément peuplée et représente 44% de la population Togolaise.
Il est donc anormal que le recensement électoral dans cette zone soit effectué en huit (8) jours au même titre les autres zones 2 et 3 représentant respectivement 30% et 26% de la population. La DMP exige donc que cette disparité soit corrigée et annoncée aux populations dès maintenant en vue de réduire la tension qui s’observe au niveau des CRV.

Enfin, en vue de permettre à toutes les parties prenantes au processus électoral de s’assurer de la fiabilité des résultats du recensement électoral, la DMP demande au gouvernement de publier les résultats du RGPH5 commune par commune. Elle demande en outre à la CENI de rendre publiques, les statistiques provisoires et définitives du présent recensement électoral, commune par commune.

Fait à Lomé le 3 mai 2023

La conférence des présidents

Source : icilome.com