Togo–Quel Togo l’Administration Biden a-t-elle admis au MCC ?

Le Président américain Joe Biden, dans le cadre du « U.S. Africa Leaders Summit » a annoncé plusieurs pays africains dont le Togo, éligibles au programme compact du Millenium Challenge Corporation (MCC). L’admission à ce programme est subordonnée à la validation de certains critères qui conduisent à s’interroger sur les véritables raisons de la cooptation du Togo audit processus.

L’immense joie manifestée par la délégation togolaise présente lors de l’annonce par le président américain de l’éligibilité du Togo au programme compact MCC, laisse imaginer aisément que quelques bouteilles de champagnes ont dû être sautées à la suite. La scène de liesse est à l’image de l’espérance nourrie par ce programme dont l’aboutissement est l’octroi de plusieurs centaines de millions de dollars. On peut donc comprendre la scène orchestrée par la délégation togolaise.

Créée en 2004, le MCC accorde des subventions et une assistance limitées dans le temps aux pays qui répondent à des normes rigoureuses en matière de bonne gouvernance, de lutte contre la corruption et de respect des principes démocratiques. Ainsi au détour du communiqué produit par le gouvernement togolais ce 14 Décembre 2022, c’est en raison des grandes avancées en matière de bonne gouvernance (libertés civiles, contrôle de la corruption, etc.), de libertés économiques, de respect de l’équité genre, etc.

Sans revenir sur les scores est-il dit obtenus par le Togo sur ces critères, beaucoup d’observateurs se demandent si le Conseil d’administration du programme MCC ont examiné le Togo situé en Afrique de l’Ouest et gouverné par Faure Gnassingbé.

Car en réalité, sur le territoire du Togo de Faure Gnassingbé, les violations de droit de l’homme sont encore courantes : interdictions systématiques des manifestations publiques et de certaines conférences, dilapidation des ressources du pays, corruption, arrestation et détention arbitraires d’adversaires politiques. Pourtant c’est ce Togo, semble-t-il, qui passe avec succès les tests du MCC.

Il est souvent dit que les chiffres ne mentent pas. Cependant, si les hommes qui font les chiffres sont dans l’erreur, alors on peut bien douter des chiffres.

Source : icilome.com