Togo- Promulgation de la nouvelle constitution: Le Front « Touche pas à ma Constitution » sonne la résistance

0
138

En conférence de presse ce mercredi à Lomé, les responsables du Front « Touche pas A Ma Constitution » se disent “révoltés et indignés” suite à la promulgation de la nouvelle constitution par Faure Gnassingbé. Pour ces acteurs politiques de l’opposition, la résistance demeure la seule option pour libérer ce pays. Ils invitent le peuple souverain à rester déterminé à se battre pour la démocratie à laquelle il aspire.

Lire la déclaration liminaire sanctionnant cette rencontre avec la presse.

Front « Touche pas A Ma Constitution »

CONFÉRENCE DE PRESSE

LOMÉ LE 8 MAI 2024 –SIÈGE DU PARTI DES TOGOLAIS DÉCLARATION LIMINAIRE

Le 6 mai 2024, le régime a proclamé, envers et contre tout, loin du regard du peuple sa Constitution, privée et confidentielle.Malgré les vives protestations de la population, des organisations de la société civile et de l’opposition, les dirigeants du pays sont restés inflexibles. Ils ont voulu leur Constitution, ils l’ont fabriquée, l’ont votée, et l’ont promulguée. Qu’elle reste la leur.

En promulguant sa Constitution, Faure Gnassingbé confirme son mépris pour les Togolais et prouve qu’il est un danger pour le pays.Cette nouvelle Constitution, imposée aux forceps contre la volonté du peuple, ne peut pas être le socle de la Nation togolaise. Elle ne peut pas fédérer tout le peuple. C’est plutôt un facteur de division qui fragilise l’unité nationale, au lieu de consolider la cohésion sociale.

Monsieur Faure Gnassingbé a désormais sa monarchie républicaine pour satisfaire son vieux rêve de présidence à vie, grâce à ses 108 députés personnels, désignés lors de la mascarade électorale du 29 avril.

Le front « Touche Pas A Ma Constitution », qui lutte depuis plusieurs mois contre ce changement constitutionnel inopportun et illégal, dénonce avec force les agissements du régime.

Au fil des décennies, ce pouvoir a repris aux Togolais, les uns après les autres, tous les acquis démocratiques obtenus de hautes luttes, et au prix du sacrifice suprême de beaucoup des nôtres. L’une des dernières prérogatives du peuple, à savoir la liberté de choisir son Président de la République, octroyée par la Constitution de 1992 adoptée lors d’un référendum par plus de 98% des Togolais, ils ont décidé de la supprimer.

Nous disons NON à cette forfaiture !Avec ce nouveau coup d’Etat, ce coup d’Etat de trop, après celui de 2005, année où il a pris le pouvoir en marchant dans le sang de plus de mille de nos compatriotes, puis celui de 2018, quand il a remis les compteurs de limitation de mandats à zéro, Faure Gnassingbé vient de franchir le Rubicon. Nous sommes indignés ! Nous sommes profondément révoltés ! La promulgation de leur nouvelle Constitution ne met pas du tout un terme à la lutte menée par le peuple togolais et le front « Touche Pas A Ma Constitution ».

Bien au contraire, nous ne reconnaissons pas cette loi imposée, nous la contestons et nous la refusons.Tout comme nous avons contesté les conditions calamiteuses d’organisation des élections législatives et régionales dont les résultats sont fabriqués par les officines du pouvoir. Tout cela témoigne à suffisance que les joutes électorales dans notre pays ne sont qu’une farce pour tromper la communauté internationale et surtout pour confisquer le pouvoir par la fraude sans commune mesure.Nous dénonçons aussi la bienveillance coupable de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, de l’Union Africaine, de la Francophonie et de la communauté internationale à l’endroit d’un régime pervers qui n’a aucune considération pour les libertés, l’Etat de droit et les valeurs démocratiques.

Le présent silence de toutes ces organisations, au regard de la situation de crise due au changement de Constitution, rappelle au peuple togolais qu’il doit d’abord compter sur lui-même.

Une seule chose s’impose à nous désormais. Résister ! Résister ! Résister encore !

C’est pourquoi, nous nous engageons dans une résistance farouche et déterminée, afin d’enterrer définitivement ce projet funeste qui dévalorise et qui déconsidère les Togolais. Nous devons résister en menant une lutte citoyenne, une lutte de libération.

Le seul objectif que nous devons désormais poursuivre est de mettre un terme à ce régime de dictature, afin d’ouvrir les voies d’une transition qui refondera les bases d’un nouveau contrat social.

A cet effet, nous appelons chaque Togolais, quel que soit son corps de métier ou son corps social, de l’administration ou non, civil ou non, à se sentir concerné, à se mobiliser et à jouer sa partition de citoyen où qu’il soit.

C’est l’appel que lance à chacun de nous, la Terre de Nos Aïeux, pour défendre notre Togo, l’Or de l’Humanité.

Nous sommes indignés, nous sommes profondément révoltés, nous sommes aussi unis et déterminés à défendre nos libertés, à défendre nos droits et à défendre la démocratie à laquelle aspirent les Togolais.

Que viennent les tyrans, ton cœur soupire vers la liberté !

Je vous remercie

DMP – Dynamique pour la Majorité du Peuple (CDPA, DSA, Le NID, LA RACINE, MJS, FDP, GAMESSOU, BINDJEGUE BINDJE, LES ADMIS, ALCADES et personnalités)

ADDI

LES DEMOCRATES

PARTI DES TOGOLAIS

CAR Transition

UDS-Togo

SANTE DU PEUPLE

CODITOGO

MOUVEMENT TOGO SOUVERAIN (Ensemble le Togo, Front Togo Souverain)

Source : icilome.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.