Togo- Prof. David Dosseh: « Le pays est malade et il faut que la population se lève »

0
81

Le Front citoyen Togo debout (FCTD) a organisé ce dimanche à Bè-Kodjindji à Lomé, un meeting contre la nouvelle constitution du régime. Plusieurs acteurs de la  société civile ont répondu présents  à  cette manifestation.

« Retour à la  constitution de 1992 », « Non à la 5e République » sont entre autres messages qu’on pouvait lire sur les pancartes brandies lors de ce meeting d’information et de sensibilisation organisé par le FCTD. Malgré son âge avancé, le constitutionnaliste Me Zeus Ajavon n’a pas manqué de monter sur le podium pour exprimer sa  position vis-à-vis de ce coup d’Etat constitutionnel.

« J’ai besoin de repos, mais je sors pour parler. Notre sortie aujourd’hui marque le début du commencement de l’affaire. Dans la façon dont ils ont changé la constitution, il y a plusieurs violations. Premièrement, il y a un article du code électoral qui dispose qu’à 60 jours de la fin du mandat des députés, doivent se tenir de nouvelles élections législatives. Aucun texte ne parle du report des élections par le président de la République », a-t-il lancé.

Et d’ajouter : « Secundo, si on doit changer de régime, il doit y avoir un référendum. Ce n’est pas à l’assemblée de changer la constitution. Même pour changer la façon d’élire le président, il faut un référendum ».

Prenant la parole, Prof. David Dosseh a dressé son diagnostic de la  situation du pays. Le médecin soupçonne le pays d’être atteint du « syndrome d’hubris ». «  Ce qui se passe dans notre pays démontre que le pays est malade et il faut que la population se lève, sinon de graves choses arrivent », a-t-il annoncé.

Il invite toutes les forces vives de la nation à  s’organiser pour qu’en 2025, les Togolais aussi puissent connaitre l’alternance

Source : icilome.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.