Togo – Prof. Apedo-Amah : « Le régime policier de Faure Gnassingbé a peur de son ombre »

C’est (presque) tous les acteurs de défense des droits de l’homme du pays qui réclament la libération du confrère Carlos Kétohou de l’hebdomadaire privé « L’Indépendant Express », arbitrairement arrêté nuitamment mardi dernier par la soldatesque du régime cinquantenaire de Faure Gnassingbé. Dans une tribune libre, Prof. Ayayi Togoata Apedo-Amah qui n’est plus à présenter, estime que la liberté de presse est en train d’être prise en otage par le régime militaire des Gnassingbé. L’acteur de défense des droits humains dézingue la justice togolaise et exige la libération du journaliste. Lecture!

LIBERTÉ POUR CARLOS KETOHOU

La dictature militaire a encore frappé. Après l’arrestation abusive des opposants politiques, c’est, depuis le 29 décembre 2020, le tour d’un journaliste en la personne de Carlos Ketohou, directeur de publication du journal L’Indépendant.

Il est entre les griffes de la maréchaussée, comme un malfrat, pour un article incriminant des ministres femmes cleptomanes dont il a promis de révéler les noms après une enquête approfondie.

Si le gouvernement se sent injustement indexé, un simple droit de réponse suffit à tourner la page. Il y a eu dans ce pays des morts d’hommes sans que la justice n’ait osé bouger le petit doigt. Des enfants ont même été fusillés en toute impunité.
Après le multipartisme, c’est au tour de la liberté de presse d’être piétinée par la satrapie. L’on e-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.