Togo- Pourquoi nos médias classiques (Tv et radios) ne séduisent pas ou “plus” ?

« Depuis quelques années, malgré la volonté et surtout la grande détermination de certains acteurs de révolutionner un secteur qui, pendant longtemps, a su vendre le rêve, l’univers des médias traditionnels, radios et Tv, au Togo ne semble plus avoir le vent en poupe.

La situation s’est plus corsée avec l’incroyable émergence des réseaux sociaux. Beaucoup de togolais préfèrent se connecter à longueur de journée sur Tik Tok que de regarder la TVT, Tv7, Tv2, Télé Sport, Rtds. Et même le projet XXL satellitaire New World Tv (ce dernier qui, pourtant, était bien parti pour s’imposer comme le bouquet le plus imposant du paysage audiovisuel togolais), faute de contenus accrochant pour toutes les tranches sociales.

Et pourtant, juste près du Togo, au Sénégal et notamment en Côte D’Ivoire, les chaînes Tv et radios surtout celles privées, nous en mettent plein la vue chaque jour et nous séduisent à tel point que parfois on a l’impression de vivre un conte de fée avec des animateurs qui sont constamment à la hauteur de leurs différents programmes.

Mais chez nous, qu’est-ce qui n’a pas marché ou plutôt qu’est ce qui ne marche pas ?

A la fin des années 1990 et premières heures des années 2000. Une génération d’animateurs vit le jour : Tam Akim Toutou, Jerry Katanga, Elvis Kevin, Germain Pouli, Diane Agbodo, Richard Lakpassa, Eugene Attigan, etc… (Complétez la liste svp).

Ces férus du micro ont inondé nos Tvs et radios. Ces derniers étaient des talents surdimensionnés et créatifs qui détenaient des programmes qui liaient divertissement et information.

Juste après un passage très remarqué, ces voix et visages cités plus haut se sont effacés (certainement sous le poids de la précarité car ils étaient en vogue mais pas riches de leur succès). Pour une génération récente qui va prendre la relève, mais sans trop (innover dans la pratique) à mon avis et à qui l’on n’a pas transmis l’héritage et les réels codes pour mieux faire.

Conséquences : durant deux décennies, nos radios et télés ont fait du surplace avec des programmes calqués sur des formats déjà ou presqu’existants ici ou ailleurs.

Cependant, coup d’honneur à la chaîne Lcf qui, en son temps, avait tenté de renverser la tendance. Sauf que les bonnes choses ne durent jamais.

Mais l’autre chose, la plus importante pour un secteur pourtant à fort potentiel : nos télés et radios sont des propriétés de personnalités (certaines politiques d’ailleurs) qui, en majorité, ont des visions limitées du contexte marketing d’un media d’où le faible investissement.

Des Nci, Life TV, Nostalgie, Tfm, etc… Le Togo en regorge déjà…

Alors chers promoteurs de Tv et radios, mettez juste les moyens surtout beaucoup de moyens et mettez les gens à la place qu’il faut afin de créer la richesse dans vos entreprises de médias. Car, en réalité, les sponsors et clients ne vont que là où il y a de l’attractivité dans la visibilité. Et qui dit attractivité, dit investissement – professionnalisme et stratégie.

Maintenant pour briller et séduire comme les Cheick Yvan, Jean Michel Onin, Carole Da Silva et j’en passe, toi cher animateur togolais Tv et radio (moi inclu), lis beaucoup, élargis tes connaissances en termes de culture générale, soigne ton image, sois créatif et vends toi cher lorsque les offres viennent à toi et arrête de courir derrière la bouffe dans les fêtes des gens.

Analyse de Florent Attiogbé, journaliste et présentateur télé

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.