Togo – Pour les victimes des sociétés de trading, c’est mort

Le leader du Nouvel engagement togolais (NET), Gerry Tamaa par le biais de sa page Facebook s’est exprimé sur le sort des victimes des sociétés de trading au Togo. A l’en croire, l’Etat n’a aucun moyen d’intervenir car dit-il, le “système est considéré comme informel, sans aucun système de garantie”.

Échos de l’assemblée nationale: Pour les victimes des sociétés de trading, c’est mort. Enfin, presque.

C’est la seconde année consécutive que je pose la question sur le sort des victimes des sociétés de trading au ministre des finances. La réponse ne change pas. Ce système est considéré comme informel, sans aucun système de garantie. Du coup, l’Etat n’a aucun moyen d’intervenir. La seule solution qui reste est de passer par voie judiciaire individuellement.

Le vrai problème dans cette aventure est que les gens ont profité de la naïveté de certains de nos compatriotes. Lorsque j’essayais de dire à certains qu’aucun modèle économique ne permettait avoir des gains de l’ordre de 300 à 400 %, je passais pour un ennemi du progrès.

Ce qui est malheureux dans cette histoire, c’est que certains se sont vraiment enrichis, le temps d’enfoncer les autres.

Dites moi ce que vous pensez de cette affaire ? Existe il des modèles économiques qui rapportent 300%. Je rappelle que le livret A ne donne au maximum que 4% en épargne. A partir de 22% de taux d’intérêt en crédit, c’est considéré comme un taux usurier et interdit. Pourquoi autant de personnes sont-elles tombées dans le piège ? Vos avis m’intéressent.

Soyons vigilants vivants.

Gerry

Source : icilome.com