Togo : Pour des raisons sécuritaires, Mgr Kpodzro et Marc Mondji exfiltrés en Suède par le HCR, selon la DMK

Mgr Kpodzro

Dans un communiqué rendu public hier 05 mai 2021, Ben Koffi Djagba, membre de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) a tenu à « informer l’opinion nationale et internationale de même que la diaspora togolaise de par le monde que le Patriarche de la Nation, SE Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, et son Assistant particulier, M. Marc Mondji, sont exfiltrés depuis la nuit du mercredi 28 avril 2021 en Suède par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) pour des raisons sécuritaires ».

Selon le communiqué, un projet d’élimination physique de Monseigneur Kpodzro et de son assistant Marc Mondji ainsi que de l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo a été mis en branle depuis la lettre ouverte adressée au président français Emmanuel Macron par l’évêque. « Ce qui a justifié cette exfiltration conformément aux principes qui régissent le fonctionnement de l’UNHCR. Le Patriarche de la Nation, SE Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, et son Assistant particulier, M. Marc Mondji, sont en bonne santé et en lieu sûr », précise Ben Koffi Djaba.

Par ailleurs, une délégation de la DMK avait été reçue le 04 mai 2021 par le groupe des cinq ambassadeurs (G5), notamment la France, l’Allemagne, les Etats-Unis, l’Union Européenne et le Système des Nations Unies.

La DMK a saisi l’occasion pour lancer un appel à « toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier à la mobilisation générale sur le territoire national aussi bien que dans la diaspora pour conclure la longue et âpre lutte de Libération nationale en vue de la Véritable Indépendance du Togo».

Faure Gnassingbé serait attendu à Bruxelles le 20 mai 2021. Un appel est lancé à l’endroit de la diaspora à se mobiliser et à « rallier à Bruxelles le 20 mai 2021 pour signifier clairement à la Communauté internationale le rejet massif de l’imposture française et du triple coup d’Etat électoral, militaire et judiciaire de Faure Gnassingbé congédié par le Peuple togolais depuis la révolution électorale et pacifique du 22 février 2020 ».

Pour rappel, dans une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron le 21 avril 2021, au lendemain de la visite de Faure Gnassingbé à l’Elysée, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro a exprimé son étonnement devant l’entrevue accordée par le président français à son homologue togolais.

«Je viens par la présente vous exprimer tout mon étonnement relativement à l’audience que vous avez accordée le 9 avril dernier à Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé lors de son dernier séjour dans la capitale française. Est-ce pour vous la manière de vider, en lieu et place de l’écrasante majorité des Togolais (près des trois quarts), le contentieux électoral né du scrutin présidentiel du 22 février 2020 ? », s’était interrogé le prélat. Il a qualifié la visite de Faure Gnassingbé à l’Elysée de « faute politique » qui « allongerait la liste des contentieux entre la France et le Togo ».

« L’erreur est humaine. Il ne reste qu’à présenter des excuses au Peuple togolais et prendre les mesures qui vous semblent adéquates pour contribuer à rétablir ce brave peuple dans ses droits », a encore écrit Mgr Kpodzro à Emmanuel Macron.

M.A.

Source : Liberté N°3381 du Jeudi 06 Mai 2021

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.