Togo – Parlement : Gilbert Bawara interpelé

0
343
Gilbert Bawara

Récemment, le parlementaire Gerry Taama a annoncé avoir interpelé le ministre togolais de la Fonction publique, Gilbert Bawara sur les mesures d’accompagnement de la revalorisation du SMIG. Un sujet qui pose débat au sein de l’opinion. Deux autres sujets d’actualités ont également fait l’objet d’interpellation de la part du leader du Nouvelle engagement togolais (NET).

Lecture!

Trois interpellations parlementaires pour vous représenter

Aujourd’hui j’ai envoyé trois interpellations parlementaires au bureau de l’assemblée nationale, qui seront transférés aux ministres aux ministres en charge du travail, des travaux publics et du sport.

Au ministre du travail, je veux savoir les raisons du retard de proclamation des résultats du concours du ministère des finances (2020) et du dernier concours de la fonction publique (avril 2022). Je veux aussi savoir les mesures qui accompagnent la revalorisation du smig.

Pour la ministre des travaux, c’est beaucoup plus la route de Segbé. Pourquoi est-elle si étroite et quels sont les projets d’avenir. Va-t-on en faire une voie à un sens pour la doubler ailleurs ? De même, je veux savoir les personnes réellement concernées par le deguerpissement au bord des voies publiques.

A la ministre des sports et des loisirs, je l’interroge sur le bras de fer qui l’oppose au Cno-Togo. Même si je reconnais l’indépendance des fédérations sportives, la politique nationale du sport et les investissements y afférents sont du ressort régalien de l’état. La campagne de dénigrement que cette ministre subit depuis que, pour préserver l’équité, l’unité, la cohésion et la sérénité au sein du mouvement sportif national, elle a levé les suspensions de plusieurs responsables de fédérations est inacceptable.

Quand au mois d’aout 2022, des athlètes togolais en mission pour représenter le Togo aux cinquièmes Jeux de la solidarité islamique à Konya en Turquie s’étaient retrouvés habillés en T-shirts floqués d’un message à caractère politique, le président du Cno violait le premier alinéa du point 5 des principes fondamentaux de l’olympisme de la charte olympique qui stipule que: reconnaissant que le sport est pratiqué dans le cadre de la société, les organisations sportives au sein du Mouvement olympique se doivent d’appliquer le principe de neutralité politique.

S’il fallait par conséquent sanctionner des gens pour non observation des règles de l’olympisme au Togo, je crois qu’il faudra virer beaucoup de personnes, à commencer par le Président. Je demande donc à la ministre pourquoi toutes ces différences de traitement et comment elle compte mettre un terme à ce bras de fer qui ne profite pas à l’olympisme togolais.

Voilà, dites moi comme d’habitude les sujets sur lesquels vous souhaiter qu’on interpelle le gouvernement.

Interpellons vivants.

Gerry.

Source : icilome.com