Togo–Oui aux feux d’artifices publics, Non aux pétards privés

0
243

Le gouvernement togolais a publié coup sur coup deux communiqués visiblement contradictoires instruisant la population sur les manières de célébrer les fêtes de fin d’année : l’un interdisant l’usage des pétards et l’autre informant sur des feux d’artifices prévus à la « saint sylvestre » à minuit dans certaines villes du pays.

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Brigade Damehame YARK a porté à l’attention des populations de Dapaong, Pya, Kara, Atakpamé, Kpalimé, Agoè et Lomé ce 29 Décembre 2022, qu’elles auront droit à des feux d’artifices dans la nuit du 31 Décembre 2022 au 1er Janvier 2023. Par conséquent il « exhorte l’ensemble des populations de ces localités à ne pas céder à la panique ».

Un peu plus tôt, la semaine passée, le ministre de la Sécurité est revenu la mesure portant interdiction de l’importation, de la vente et de l’usage des pétards sur le territoire togolais. Il rappelait à cet effet : « on a eu par le passé, certains compatriotes qui ont perdu des doigts, tout simplement parce qu’ils ne savent pas manipuler ces pétards. En plus, aujourd’hui, la situation dans la sous-région est très sensible. Les groupes armés terroristes ne sont pas des gens qui utilisent de l’eau : ils utilisent des armes. Pour éviter la confusion, le gouvernement a décidé de rappeler à nos concitoyens que l’interdiction est toujours en vigueur ».

De ces sorties du ministre, il ressort une interrogation essentielle : est-ce que les feux d’artifices ne sont pas susceptibles de causer des confusions ? Si le communiqué en date du 29 Décembre 2022 est destiné à rassurer les populations, est-ce que le gouvernement a pris les mesures idoines pour que les groupuscules terroristes ne profitent pas de ce moment comme ils pourraient le faire avec les pétards ?

Ces interrogations sont d’autant plus justifiées qu’à Dapaong par exemple, proche des zones régulièrement attaquées, il y aura des feux d’artifices alors qu’à Tabligbo ou Tsévié, il n’y a rien qui soit prévu en ce sens.

Source : icilome.com