Togo – Nathaniel Olympio relève les faiblesses du fameux projet d’identification biométrique des Togolais

L’adoption en septembre dernier du projet de loi relative à l’identification biométrique des personnes physiques au Togo, fait encore des vagues. En conférence de presse, les responsables du Parti des Togolais ont relevé les insuffisances de cette nouvelle « trouvaille » du régime de Faure Gnassingbé.

Selon Nathaniel Olympio, président national de cette formation politique de l’opposition, le gouvernement est en train de mettre la charrue devant les bœufs en voulant procéder à l’identification biométrique des Togolais comme indiqué dans son fameux PND.

A l’entendre, on ne peut pas parler d’identité biométrique ou de numéro d’identification unique (NIU), tout en feignant d’ignorer l’importance de la carte nationale d’identité qui est le premier document attestant l’appartenance d’un individu à un Etat. Et le comble, c’est qu’au Togo, seule une infime partie de la population (environ 1,2 million) sont en possession de cette pièce maitresse.

« 85% des Togolais sont des apatrides. Ils n’ont pas de carte nationale d’identité. On prétend lutter contre l’apatridie au Togo, mais on refuse de délivrer la carte nationale d’identité aux Togolais. Mais quelle aberration ! Dans son PND, le gouvernent avait promis la création d’un système d’identification nationale biométrique qui vise à attribuer à chaque résident au Togo et citoyen togolais résident à l’étranger un identifiant national biométrique unique. En aucun cas le projet ne vise à doter les Togolais d’une carte nationale d’identité. Je me demande si ce projet d’identification biométrique ne vise pas à contrôler la population », a indiqué Nathaniel Olympio qui a rappelé que « le gouvernement togolais a dépensé des milliards pour acquérir le logiciel Pegasus destiné à espionner la vie privée des Togolais ».

Pour les responsables du Parti des Togolais qui ne lésinent pas sur la question du fichier électoral, ce projet d’identification biométrique dont le coût estimé à environ 24 milliards de francs CFA, souffre d’énormes faiblesses.

Nathaniel Olympio et ses collaborateurs recommandent plutôt au gouvernement togolais de faire le nécessaire pour doter les Togolais de leur carte nationale d’identité. Le fameux projet de numéro d’identification unique ou de d’identification biométrique peut attendre.

Godfrey A-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.