Togo : Mobilisations populaires de ce 7 novembre. Répression à Sokodé et Bafilo. Encore des blessés.

Des milliers de Togolais ont repris la rue ce 7 novembre 2017, premier de 3 jours consécutifs de mobilisation, pour exprimer leur ras-le-bol contre le régime Faure/RPT/UNIR. Si à Lomé et Kpalimé, les manifestations semblent se dérouler sans incidents majeurs pour l’instant, c’est une répression sanglante militaire qui s’est encore abattue sur les villes de Sokodé et de Bafilo avec son lot de blessés sérieux.

Lomé

« 50 ans de dictature sanguinaire, ça doit finir » ou encore « Dénonçons le complot international contre le Togo », pouvait-on lire sur les pancartes des partisans de l’opposition, qui descendent en nombre dans les rues presque chaque semaine depuis la fin août.

Kpalimé

Sokodé

Répression militaire des manifestants. Mardi matin, vers 8 heures, les rues étaient désertes, occupées par des militaires. Les écoles et les boutiques étaient fermées. Sokodè avait l’allure d’une ville fantôme.

« Depuis hier soir, l’armée est déployée dans les quartiers et pourchasse les jeunes activistes jusque chez eux », a affirmé le représentant local de l’Alliance nationale pour le changement (ANC, opposition), Ouro Akpo Tchagnaou. « Ils dispersent tout rassemblement dans les rues et utilisent des bâtons et des chaînes pour les bastonner ».

Bafilo

Répression à Bafilo

Source : 27avril.com + VOA + Divers

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.