Togo-Médias/Condamnation de Liberté : le MPL interpelle le PM

Le Mouvement du peuple pour la liberté (MPL-ABLODEVIWO) n’est pas d’accord de la lourde condamnation du quotidien privé Liberté. Et il le fait savoir dans un communiqué dont voici le contenu.

Togo : COMMUNIQUE DU 17 OCTOBRE 2022

Concernant la dernière condamnation du journal Liberté

Interpellation de la Première Ministre togolaise au sujet du journal Liberté

Le Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL-ABLODEVIWO) a appris avec indignation la très lourde condamnation du journal Liberté en la date emblématique du 5 octobre 2022, suite à l’action en justice contre ce journal engagée par la Première Ministre togolaise.

Compte tenu de la mauvaise réputation démocratique du gouvernement et du régime togolais, à cause notamment de l’embastillement de centaines de paisibles citoyens togolais pour des revendications pacifiques politiques ou syndicales par lesquelles ils ne faisaient qu’exercer leurs droits constitutionnels, le MPL dénonce ce nouveau coup d’éclat de la Première Ministre togolaise venant renforcer les accusations tenaces de dictature, de mauvaise gouvernance et de corruption généralisée contre le régime héréditaire cinquantenaire togolais, et venant conforter le titre éloquent du livre du journaliste suisse Gilles Labarthe : « Le Togo, de l’esclavage au libéralisme mafieux ».

Pour toutes ces raisons politiques objectives, le MPL prie la Première Ministre de bien vouloir faire preuve de dignité et de magnanimité en demandant sans tarder le retrait de sa plainte contre le journal Liberté, devant entrainer l’annulation en appel de la lourde condamnation injuste de ce journal après sa publication d’un article rectificatif reconnaissant son erreur concernant la Première Ministre togolaise.

Source : icilome.com