Togo- L’opposition demande la libération des membres de la DMK

0
108

Déclaration

Face à la levée de bouclier qui a suivi le coup d’État constitutionnel du 25 mars 2024, État togolais demande une deuxième lecture du texte. Prétextant une consultation nationale à opérer par Assemblée nationale dont le mandat a expiré, le chef de l’État a bloqué le lancement de la campagne électorale, reportant ainsi par sa seule volonté les régionales et législatives du 20 avril 2024.

Au moment où le régime déclare organiser une concertation pour faire  baisser la tension, il procède à l’arrestation des responsables et militants de  la DMK, signataires de notre déclaration.

Les signataires de cette déclaration demandent leur libération immédiate et le retrait pur et simple du texte assorti de la mise en place dans les meilleurs délais des conditions de normalisation de la situation politique du pays.

Compte tenu des actions que nous avons entreprises aussi bien au Togo qu’à l’extérieur pour défendre notre République, nous lançons un appel solennel à la mobilisation générale du peuple togolais. Nous vous demandons de vous tenir prêts à investir massivement la rue dans le cadre de manifestations publiques pacifiques, le moment venu.

Que viennent les tyrans, ton cœur soupire vers la liberté

Fait à Lomé, le 04 avril 2024

Ont signé :

DMK-Dynamique Monseigneur Kpodzro

DMP-Dynamique pour la Majorité du Peuple

ADDI

LES DÉMOCRATES

CAR

UDS-TOGO

PARTI DES TOGOLAIS

MOUVEMENT GAMESSOU

OURO-DJIKPA TCHATIKPI

Source : icilome.com