Togo–L’ESA aux chevets des étudiants issus des milieux ruraux

Le constat est notoire, le parcours universitaire de l’étudiant togolais reste une corvée. C’est la croix et la bannière, surtout pour les moins nantis, ce qui les amène souvent à abandonner les études. L’Ecole supérieure des affaires (ESA) prenant en compte cette situation, innove à travers un programme inédit en faveur des étudiants issus des milieux ruraux.

Samedi dernier, l’Ecole supérieure des affaires (ESA), dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, a signé un partenariat avec des structures agricoles, notamment Africa Agro Business (2ab)-VABHEKOS et Coopérative à Dieu la Victoire lors d’une cérémonie organisée pour l’occasion.

Il s’agit d’une convention qui porte en elle les conditions et les modalités d’un partenariat bipartite pour une augmentation du taux de formation professionnelle et universitaire des enfants de producteurs dans les filières offertes par l’ESA, à travers les facilités de paiement des frais d’inscription et de scolarité.

« Nous voulons créer une école inclusive pour que ça n’exclue pas ceux qui n’ont pas les moyens, notamment les enfants du milieu rural. Nous allons offrir à tous ces jeunes, l’opportunité de pouvoir payer leur scolarité à l’ESA avec les produits agricoles. C’est-à-dire qu’ils vont cultiver les produits agricoles (le riz, le soja, le maïs…) et même les produits issus de l’élevage…les étudiants vendront ces produits à ces structures en charge de les revendre et de reverser à l’ESA en espèce, le montant de la scolarité. C’est un modèle que nous venons de créer pour donner du pouvoir d’achat aux paysans en milieu rural et qui veulent faire des filières d’excellence à l’ESA », a expliqué Dr Charles Birreagah, Directeur de l’ESA.

Au Directeur de la structure Africa Agro Business (2ab) de renchérir : « Aujourd’hui on ne peut pas interdire aux enfants d’aller à l’école et il n’y a que les enfants qui sont en ville qui bénéficient de cette opportunité. Nous avons donc trouvé une solution et c’est comment transformé ces produits agricoles entrés en espèce pour pouvoir payer la scolarité des enfants et je ne doute pas du taux de la fiabilité et de la pérennité du projet. C’est une initiative louable que nous devons soutenir ».

Il faut par ailleurs préciser que ledit projet vient renforcer l’inclusivité de la formation professionnelle et universitaire de cette école en soutien à la politique du Chef de l’Etat et permet également aux producteurs agricoles d’inscrire leurs enfants pour la formation professionnelle et universitaire, tout en facilitant le payement des frais d’inscription et de scolarité des enfants de producteurs; ainsi que l’écoulement des produits par les producteurs.

« Les paysans sont vraiment contents de cette opportunité et beaucoup d’étudiants ont accepté aider les parents à pouvoir leur alléger la tâche. Il y aura des cours en ligne parce que par le passé, nous avions cherché à installer des plaques solaires dans les villages permettant à ces jeunes de pouvoir suivre les cours en ligne », a indiqué le Directeur de la structure agropastorale Coopérative à Dieu la Victoire.

Outre la signature du partenariat, L’Ecole supérieure des affaires (ESA) a également octroyé à travers des tirages au sort, des bourses aux étudiants invités à la cérémonie. A cet effet, deux étudiants ont été exonérés de leur frais de scolaire de 10 et 50%. Une initiative que l’établissement entend maintenir jusqu’à la prochaine rentrée (2022-2023).

Source : icilome.com