Togo-Les grands défis de Mgr Moïse Touho, nouvel évêque d’Atakpamé

Mgr Moïse TOUHO

Nommé nouvel évêque d’Atakpamé, au Togo, le 26 octobre 2022, Mgr Moïse Touho se dit prêt à affronter les défis de son diocèse, sans peur et avec l’ensemble des fidèles, prêtres et personnes consacrées.

« À vrai dire, j’ai été surpris par l’annonce de ma nomination comme nouvel évêque d’Atakpamé et je rends grâce à Dieu », a déclaré à La Croix Africa, Mgr Moïse Touho, 59 ans quelques jours après sa nomination, le 26 octobre, par le pape François. « Je sais que la charge est lourde et délicate ; mais comme c’est un travail qui se fait en équipe, je suis confiant dans le clergé, les personnes consacrées et les fidèles laïcs pour réussir ensemble le service à accomplir », a-t-il ajouté.

Une longue expérience pastorale

En effet, le nouvel évêque a une longue expérience pastorale comme administrateur puis curé de plusieurs paroisses pendant de longues années. « Les défis sont énormes mais nous n’avons pas peur ; car rien n’est impossible à Dieu (Luc 1, 37) », indique-t-il.

Parmi les nombreux défis qui l’attendent, il cite la pauvreté grandissante, la pastorale des prêtres dans des zones rurales difficiles d’accès, des églises, écoles, presbytères à construire, des paroisses non électrifiées, des villages sans infrastructures. Il évoque aussi, le salaire dérisoire des enseignants catholiques, la condition des personnes âgées, les jeunes qui abandonnent les campagnes pour des villes où souvent leur vie se dégrade, le syncrétisme religieux, le problème de finance dans l’Église.

« La charge d’évêque est une lourde responsabilité et les défis qui m’attendent sont nombreux », reconnaît-il, rassuré de la « bonne entente entre les prêtres, les personnes consacrées et tout le peuple chrétien ». « Mais, je suis sûr que si nous mettons toutes nos potentialités au service du Royaume de Dieu, nous allons réussir », affirme-t-il.

Parcours presbytéral

Moïse Touho est né le 31 décembre 1963 à Tomegbe, un village situé à 95 km de la ville d’Atakpamé, dans la région des plateaux, au Togo. Il fait ses études au grand séminaire de Saint-Gall à Ouidah, au Bénin, puis au séminaire de Crémone en Italie, où il est ordonné prêtre le 27 juin 1992 pour le compte du diocèse d’Atakpamé.

Revenu au Togo, père Moïse Touho sert son diocèse successivement comme vicaire paroissial à Blitta (1993-1994), administrateur paroissial de Kpékplémé (1994-1995), puis secrétaire particulier de l’administrateur apostolique d’Atakpamé (1995-1998).

Il est envoyé poursuivre ses études à l’Université pontificale salésienne de Rome (1998-2000) où il obtient une licence en théologie spirituelle. Puis il revient dans son diocèse pour assurer les charges de responsable du centre de spiritualité d’Agbandi (2000-2002), administrateur paroissial (2002-2006) puis curé de la paroisse Saint Augustin à Agadji (2006-2017). Depuis 2017, il travaillait comme curé de la paroisse Saint-François-Xavier à Badou, à 85 km d’Atakpamé, tout en étant membre du conseil presbytéral et vicaire forain.

C’est à ces charges qu’il se dévouait, en toute discrétion, jusqu’à sa nomination par le pape le mercredi 26 octobre 2022 comme cinquième évêque du diocèse d’Atakpamé, successeur de Mgr Nicodème Barrigah-Benissan (2008-2019), après les évêques Julien Mawule Kouto (1993-2006), Philippe Fanoko Kossi Kpodzro (1976-1992) et Bernard Oguki-Atakpah (1964-1976).

africa.la-croix.com

Source : icilome.com