Togo–Les bruits (silencieux) de la grande muette

Depuis quelques semaines, il y a comme un grand chambardement au sein de l’armée togolaise impulsé par le Chef suprême des armées lui-même, en la personne de Faure Gnassingbé. Limogeage, annonce de départ à la retraite d’officiers, arrestation de haut gradé font l’actualité bruyante de la grande muette togolaise.

Les évènements qui ont cours actuellement au sein de l’armée togolaise apparaissent comme un énorme remaniement au niveau de sa haute hiérarchie et sa structuration. Le 22 Décembre dernier, le Chef de l’Etat togolais démettait de ses fonctions la ministre des Armées, Mme Marguerite Essossimna Gnakadè, en rattachant ce ministère sensible à la Présidence comme ce fut le cas de 2007 à 2020.

Un autre décret présidentiel pris le même jour relevait le Général Dadja Maganawé de son poste de Chef d’état major des Armées après 2 ans au dit poste. Celui-ci est remplacé par le Colonel Tassounti Djato.

Auparavant, certaines têtes bien connues des « corps habillés » ont été publiquement admises à la retraite avec des annonces aux allures de remerciements pour services rendus. En revanche, un autre homme fort de l’armée togolaise semble connaitre un sort totalement opposé à une retraite dorée. Il s’agit du Général Félix Abalo Kadangha qui, selon plusieurs sources médiatiques, seraient placés en garde à vue depuis le 12 Janvier dernier.

Alors que les raisons de cette arrestation ne sont pas encore connues, le Chef de l’Etat Faure Gnassingbé, de nouveau ministre des Armées, fait monter en grade plus de 300 officiers des Forces Armées Togolaises à travers un arrêté d’avancement signé le 13 Janvier 2023, soit le lendemain de l’arrestation de l’ex homme fort Général Félix Abalo Kadangha.

Au regard de tous ces évènements, le moins qu’on puisse dire est que la grande muette est très loquace ces derniers temps.

Source : icilome.com