Togo : Législatives, les églises Presbytérienne et Méthodiste prêchent pour un report

219

Les responsables de l’EEPT et l’EMT

Lundi 04 Décembre 2018 – L’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo Search Togo (EEPT) et l’Eglise Méthodiste du Togo Search Togo (EMT) ont lancé ce mardi à Lomé, la capitale du pays, un appel aux autorités compétentes à privilégier la recherche de solutions consensuelles et durables de la crise actuelle et à repousser de quelques mois les élections législatives prévues pour le 20 décembre 2018.

Après leur appel à l’adresse des autorités, le Modérateur de l’EEPT, le pasteur Daniel Mawussi Akotia et la présidente de l’EMT, Rev Martine Grâce N.M. Zinsou Lawson, ont planté le décor de la situation qui prévaut dans le pays et ont dressé un tableau peu attrayant.

Pour la cause de leur suggestion du report des législatives, les deux églises ont justifié qu’un report de quelques mois donnerait une nouvelle occasion aux acteurs politiques, éventuellement avec l’aide des institutions religieuses, d’approfondir le dialogue pour lever les pesanteurs qui empêchent d’aller aux réformes et d’embrasser un processus électoral consensuel.

En encourageant les autorités a prêté oreille à leur appel pour le salut du pays, les premiers responsables des églises Presbytérienne et Méthodiste ont fait savoir que si elles optent pour le report des élections, cette « décision ne devrait pas être interprétée comme le signe d’une quelconque faiblesse mais plutôt comme une preuve d’amour pour le peuple et une manifestation du sens de la responsabilité de ceux-là qui sont aux affaires ».

A suivre l’évolution de la situation sur le terrain et le maintien pour heure des élections, les leaders de deux églises disent déplorer les conditions non consensuelles dans lesquelles le peuple est appelé à s’engager dans un nouveau processus électoral.

Ils sont partis du constat que le climat de tension et d’inquiétude qui semble régner en ces moments dans le pays les oblige à « interpeller toute la classe politique togolaise sans exception sur le risque d’une exacerbation de la crise sociopolitique et d’une nouvelle dégradation du tissu social ».

En revenant sur l’application de la feuille de la route de la CEDEAO pour une sortie de crise, l’EEPT et l’EMT se disent être insatisfaites car d’une « part les réformes n’ont toujours pas été faites, et que d’autre part la révision du fichier électoral a été faite par la CENI sans la ‘‘ participation inclusive’’ de l’ensemble de ses acteurs ».

Mensah, Lomé

– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here