Togo-L’Edito de Faure Gnassingbé sur le prochain Sommet de la Cybersécurité à Lomé

Du 25 au 26 octobre prochains, Lomé la capitale du Togo va abriter le tout premier Sommet sur la Cybersécurité. En prélude à cet événement, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé a publié un éditorial sur le sujet. « Les menaces sur le cyber espace n’ayant aucune barrière géographique, les activités de cybersécurité exigent une forte coopération internationale », a-t-il indiqué. Par ailleurs, il invite les acteurs à engager « un dialogue de haut niveau en vue de formuler des pistes de coopération et de coordination pour répondre aux enjeux pressants auxquels tous les acteurs africains sont confrontés en matière de cybersécurité ». Bonne lecture

Édito

L’Afrique connaît actuellement une transformation numérique spectaculaire facilitée par l’adoption rapide des technologies et par l’accroissement des services digitalisés offerts aussi bien par les entreprises que par les États.

Les multiples réformes profondes menées par les Gouvernements pendant la décennie passée concrétisent de plus en plus en Afrique les notions d’identité numérique, de numérisation de l’administration (e-gouvernement), d’utilisation de la biométrie ou d’inclusion financière à travers des solutions digitales comme les services d’argent mobile.

Toutefois, ces mutations qui métamorphosent nos sociétés tant elles révolutionnent l’économie en offrant d’innombrables opportunités et remodèlent notre quotidien jusque dans nos relations sociales ne viennent pas sans nouveaux défis en matière de cybersécurité.

La protection nationale des systèmes d’information et des données qui y sont traitées constitue un enjeu fondamental pour tous les acteurs de la sécurité, tels que les pouvoirs publics, les autorités nationales de sécurité, les entités spécialisées et dédiées au traitement de la cybersécurité ainsi que tous les opérateurs publics ou privés qui fournissent des services essentiels par l’intermédiaire de systèmes d’information.

Toute perturbation importante du fonctionnement des technologies numériques, qu’elle soit mondiale ou locale, a une incidence sur la sécurité des transactions économiques, le sentiment de sécurité des citoyens, l’efficacité des institutions du secteur public, des processus de production et de services et, par conséquent, sur la sécurité nationale en général.

De ce fait, la cybersécurité constitue une nouvelle dimension cruciale de la sécurité nationale et de la souveraineté, qu’il s’agisse notamment d’assurer la continuité des services publics et du fonctionnement de l’État, de la protection des infrastructures essentielles nationales contre des attaques malveillantes ou d’autres déstabilisations rendues possibles par les technologies de l’information et de la communication.

Les menaces sur le cyber espace n’ayant aucune barrière géographique, les activités de cybersécurité exigent une forte coopération internationale. C’est là toute l’essence du Sommet de la Cybersécurité de Lomé qui rassemblera Chefs d’État et de Gouvernements, dirigeants du secteur privé ainsi que leaders de la Société civile afin d’engager un dialogue de haut niveau en vue de formuler des pistes de coopération et de coordination pour répondre aux enjeux pressants auxquels tous les acteurs africains sont confrontés en matière de cybersécurité.

SE Faure Essozimna GNASSINGBE,
Président de la République

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.