Togo- Le SYNBANK a une dent contre l’APBEF

0
137

Le Syndicat des employés et cadres des banques, des établissements financiers et des assurances du Togo (SYNBANK) s’insurge contre une décision de l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers du Togo (APBEF-Togo) qu’il juge arbitraire. Et opportune.

Communiqué

Nous avons constaté avec regret par correspondance datée du 9 avril 2024, référencée 072/2024/APBEF-TG/DE a été publiée dans toutes les Banques, Etablissements Financiers du Togo et portant la signature du Directeur Exécutif de l’APBEF-Togo, Monsieur EZA Koffi.

Ce communiqué démontre la volonté manifeste de l’APBEF-Togo, d’une part de remettre en cause les dispositions conventionnelles objet de consensus pendant plusieurs années et d’autre part à priver les travailleurs à jouir pleinement de la fête musulmane dont les préparatifs commencent cet après-midi pour les travailleurs musulmans.

En opposition et pour preuve, dans les mêmes conditions l’APBEF-Togo avait publié une correspondance mentionnant la demi-journée pour le vendredi-Saint pour permettre aux travailleurs chrétiens à jouir pleinement de la demi-journée du vendredi.

Le Bureau Exécutif du SYNBANK, saisi par ses membres a voulu comprendre les causes de ce traitement sélectif vis-à-vis de la Communauté musulmane du Togo et des Banques, Etablissements Financiers de notre corporation. Les démarches pour rencontrer Madame la Présidente de l’APBEF-Togo et le Directeur Exécutif n’ont pas encore abouti pour leur absence à leur lieu de travail respectif.

Le Togo étant un pays laïc, il serait inadmissible qu’une organisation des Employeurs (APBEF-Togo malgré les dispositions relatives à la non-discrimination au Togo, puisse se livrer à cette attitude. Signalons que les autres années, la veille de la fête de Ramadan a été toujours chômée dans notre corporation.

Pour mémoire, le Comité des Assureurs du Togo (CAT) a respecté les dispositions de l’article 49 de la Convention Collective qui stipulent que : « les jours fériés, chômés et payés sont ceux prévus par la législation en vigueur. Les après-midi des veilles de fête, des jour fériés et l’après-midi du vendredi-Saint sont chômés ».

Le Bureau Exécutif National a laissé les contacts utiles auprès de l’Assistance de Madame la Présidente de l’APBEF-Togo pour échanger sur cette question.

L’absence de retour de l’APBEF-Togo signifierait à suffisance un développement d’un comportement anti-communauté musulmane du Togo.

Fait à Lomé, le 09 avril 2024

Pour le Bureau Exécutif National

Le Secrétaire Général,

Awouba Yati BABA

Source : icilome.com