Togo-Le Patronat de la presse s’insurge contre la suspension de Liberté et TAMPA Express

0
394

Le Patronat de la Presse Togolaise (PPT) dénonce la suspension du quotidien Liberté et du bimensuel TAMPA Express pour une durée de trois mois. C’est une décision dangereuse pour la liberté de la presse, insiste-t-il.

Communiqué

« Le Patronat de la presse togolaise (PPT) a appris, le mercredi 1er février 2023, avec stupéfaction, indignation et colère, une double décision de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), portant suspension de trois (03) mois de parution du quotidien LIBERTÉ et de trois (03) mois de parution du Bimensuel TAMPA Express.

Pour le premier, se référant à la lettre n°13/PG-CAB du 31 janvier 2023 du Procureur Général près la Cour d’Appel de Lomé relative à la mise en œuvre d’une décision de justice citant un jugement dans l’affaire qui oppose le Premier ministre, Mme Victoire Sidémého Tomégah-Dogbé au quotidien Liberté, la HAAC a, dans une curieuse précipitation, suspendu le journal Liberté sans attendre la fin de la procédure judiciaire alors que la défense a formé un pourvoi près la Cour Suprême. Une décision de la HAAC qui surprend plus d’un Juriste, d’autant plus qu’un pourvoi entraine un sursis d’exécution de l’arrêt de la Cour d’Appel.

Quant à la seconde décision, citant la lettre de M. Charles Kokouvi GAFAN, Président Directeur Général de Togo Terminal, en date du 23 janvier 2023 portant plainte contre le bimensuel Tampa Express pour diffamation et publication de fausses informations, la HAAC, après avoir délibérément décidé de l’inobservation des règles professionnelles du journal Tampa Express, le suspend aussi pour trois (03) mois de parution.

Une double décision de la HAAC qui n’est rien d’autre que le reflet du musellement de la presse critique togolaise par des autorités, décidées à mettre les médias indépendants sous éteignoir.

En effet, depuis quelques années, l’opinion nationale et internationale assiste, médusée, déçue et dépitée des intimidations des journalistes critiques et des sanctions les plus iniques et arbitraires servies par la HAAC, une institution dressée contre les médias indépendants. Une HAAC qui a battu le record de suspensions des journaux, surtout les plus critiques, donnant l’impression de compétir pour le « Grand Prix des prédateurs de la liberté de la presse».

Le Patronat de la Presse Togolaise (PPT) exprime son désaccord avec les sanctions excessives de la HAAC et, rappelle à cette institution que sa première mission est « de garantir et d’assurer la liberté et la protection de la presse et des autres moyens de communication de masse », et non, être le levier des prédateurs de la liberté de la presse.

Le Patronat de la Presse Togolaise invite la HAAC à être courageuse face aux pressions extérieures contre les médias indépendantes, et surtout résiliente face aux desiderata des groupes de pression politiques, dénoncés par l’un des membres de la HAAC dans sa lettre de démission du 1er février 2023.

Le Patronat de la Presse Togolaise prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur les grands risques qui pèsent sur la presse togolaise et se réserve le droit des actions d’envergure, car bâillonnée, la presse critique togolaise est en danger de mort ».

Source : icilome.com