Togo-Le MPL préoccupé par la situation des enseignants licenciés

Le président du Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL-ABLODEVIWO) s’inquiète de la situation des travailleurs togolais. Dans un communiqué, il interpelle de nouveau les autorités togolaises et le Directeur général de l’OIT sur le cas des enseignants togolais licenciés. Lisez plutôt !

Professeur Pascal Kossivi ADJAMAGBO

Président National du Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL-ABLODEVIWO)

COMMUNIQUE DU 18 OCTOBRE 2022

Concernant les enseignants togolais licenciés

Nouvelle interpellation du nouveau Directeur Général de l’OIT et du Premier Ministre togolais sur les droits des travailleurs togolais

Dans une publication intitulée « interpellation du nouveau directeur général de l’OIT et du Premier Ministre du Togo sur les droits des travailleurs togolais interpellation », le Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL-ABLODEVIWO) avait interpellé à l’occasion de la dernière fête du travail le 1er mai 2022, à la fois le nouveau Directeur Général de l’Organisation International du Travail (OIT) et ancien Premier Ministre du Togo et l’actuel Premier Ministre du Togo, au sujet du licenciement de 116 enseignants et de l’emprisonnement de trois d’entre eux, bafouant gravement les droits fondamentaux et constitutionnels des travailleurs togolais qui devraient être défendus et garantis par l’OIT, et confortant les accusations tenaces de dictature contre le régime héréditaire cinquantenaire togolais.

Le MPL félicite le Premier Ministre togolais pour avoir répondu en partie à son interpellation, par la libération le 5 octobre 2022 des trois enseignants libérés, et par la libération sans caution le 17 octobre 2022 des cinq élèves « scandaleusement embastillés » pour avoir soutenu leurs enseignants grévistes licenciés ou emprisonnés. Le MPL félicite également le Directeur Général de l’OIT qui a sur son bureau depuis le début du mois de mai dernier le dossier juridique des enseignants togolais abusivement licenciés ou emprisonnés par le gouvernement togolais, et qui a dû faire le nécessaire auprès du gouvernement togolais pour sauver sa face devant l’OIT.

Enfin, le MPL prie le Directeur Général de l’OIT et le Premier Ministre togolais de porter à leur achèvement leurs réponses en actes à la première interpellation du MPL en date du 1er mai 2022, par l’annulation avec « dommages et intérêts » du « licenciement abusif » des enseignants grévistes togolais. Il y va de l’honneur du Togo et de l’OIT.

Source : icilome.com