Togo-Le groupe britannique Keras abandonne le projet de Nayega

0
406

Keras Resources PLC a annoncé ce jeudi 18 mai 2023 avoir abandonné le projet de manganèse Nayega au Togo pour se concentrer sur le marché des engrais organiques en Amérique du Nord.

Selon la presse britannique, la société minière basée en Angleterre a annoncé le transfert de son permis d’exploration pour Nayega à la compagnie publique, Societe Togolaise de Manganèse (STM), mais fournira des services de conseil et de courtage concernant le projet.

L’État togolais versera à Keras une contrepartie en espèces de 1,7 million de dollars le 17 juillet, ainsi que des frais de conseil de 1,5% des revenus bruts générés par la mine de Nayega pour sa fourniture de services de conseil pour les trois prochaines années, indiquent les mêmes sources.

En effet, en 2019, le Togo a accordé à la Société Générale de Mines (SGM), le droit d’exploiter à grande échelle le gisement de manganèse. Et à travers la SGM, l’entreprise anglaise détenait un intérêt de 85% dans le projet Nayega.

En vertu de l’accord initial, SGM devait devenir une société d’État, mais Keras n’a jamais reçu l’approbation requise pour obtenir le permis.

En revanche, le 5 avril dernier, le Togo a annoncé la création de la Société Togolaise de Manganèse (STM) pour “développer la chaîne de valeur minière, stimuler la création d’emplois et améliorer l’économie du pays en aidant à tirer efficacement parti des ressources minérales”.

Direction Amérique du Nord

Keras Resources est maintenant entièrement passé à une entreprise nord-américaine, ciblant le marché des engrais organiques par le biais de sa mine de phosphate de roche organique à haute teneur, Diamond Creek, situé dans l’état de l’Utah.

“Cet accord reflète la relation constructive que nous entretenons avec l’État et donne une image très claire de la manière dont l’actif sera désormais développé au profit de toutes les parties prenantes et récompense Keras pour son investissement à ce jour”, le directeur général de Keras, Graham Stacey, a déclaré selon les propos relayés.

Le manganèse est le quatrième métal le plus utilisé au monde. Il est notamment populaire en raison de sa capacité à améliorer la résistance et la ductilité de l’acier. Son utilisation pour la fabrication de batteries se développe également en raison de sa capacité à stabiliser notamment les cathodes des batteries utilisées dans les véhicules électriques et les appareils électroniques.

Source : icilome.com