Togo-Le CREP porté sur les fonts baptismaux

0
304

Jeudi au centre communautaire de Bè à Lomé, le Cercle de Réflexion pour l’Epanouissement des Peuples (CREP) a été présenté à la presse. Il s’agit d’une organisation de la société civile qui porte la plus lourde des missions au Togo, contribuer à l’amélioration des conditions de vie des citoyens et promouvoir le droits et devoirs des citoyens togolais.

Le CREP est une initiative des jeunes togolais très préoccupés par la situation sociopolitique et économique du pays. Guidés par une forte envie de faire le bonheur de leurs concitoyens, ces jeunes veulent, à travers le CREP, prendre une part active à la progression des mentalités, au changement de comportement et à la disparition de l’extrême pauvreté tant en milieu rural qu’urbain.

L’association se veut être un laboratoire d’idées, un espace de propositions de projets innovants, de dialogue et de lien social sur le territoire en participant à la mutation global de la société dans le respect de l’humain. Elle interviendra dans les domaines du social, de l’éducation, de la santé, de la citoyenneté, du droit des jeunes filles et des enfants, de l’agriculture, de l’entrepreneuriat, etc. 

Première proposition de projet du CREP  

Déjà à la sortie du nid, le CREP ne se donne aucun répit. Sa première proposition de projet à l’endroit des pouvoirs publics et des investisseurs privés porte sur la création des pôles agropastoraux au Togo.

Le CREP propose la création d’une zone de production à grande échelle aménagée sur les terres vides inexploitées du Togo : ville nouvelle consacrée essentiellement à l’élevage et à la transformation de la volaille (poulet de chair) et de production agricole (ayant pour but de fournir la nourriture essentielle à la croissance des volailles). La provende (les moulées pour poulet étant majoritairement composées de grains et de sous-produits de grains, de graines protéinées) seront transformés sur place.

Résultats attendus : Une bonne partie de la main d’œuvre jeune sera absorbée et le pays dépendra moins des importations de poulets de chair. A terme, le Togo deviendra avec la multiplication des pôles, un fournisseur dans la sous-région.

Le CREP porte d’autres projets innovants. Et pour leur réalisation, l’association compte travailler en collaboration avec toutes les bonne volontés, les investisseurs, les experts en développement local, les collectivités territoriales, et même avec d’autres mouvements ou associations ayant une vision similaires.

« Nous sommes ouverts à toute contribution », a indiqué Pascal Aklinkpo, Vice-président et porte-parole de l’association.

Source : icilome.com