Togo–La Loto Visa (DV Lottery), l’autre chimère des jeunes

Depuis le début de ce mois d’octobre, les banderoles « Loto visa ici » ont refait surface dans la ville de Lomé particulièrement. Les centres proposant ce service connaissent une affluence inimaginable qui amène à réfléchir sur l’avenir du Togo. Il est rare de trouver un jeune togolais qui ne nourrit pas fortement l’espoir de gagner la « US green Card Lottery ».

Exceptés les petits locaux dotés d’internet qui s’improvisent en prestataire du service de « loto visa », les centres qui ont une réputation à Lomé de faire gagner à cette loterie ne désemplissent. Simple rumeur ou réalité, certains prestataires ont bâti une bonne assise dans ce processus qui conduit à obtenir une carte verte américaine permettant d’immigrer en toute légalité aux Etats-Unis et d’y travailler.

Aux termes de ces quelques semaines que dure l’opération, ces centres engrangent des millions de francs CFA. Rappelons qu’aujourd’hui, en fonction des centres, le coût varie entre 1000 F CFA et 3000 F CFA par personne.

L’affluence constatée cette année particulièrement s’explique par plusieurs paramètres.

D’abord, la dispense de l’obligation de jouer avec le passeport. En effet, il y a quelques années, les autorités américaines avaient exigé que les participants disposent de passeport pour valider leur soumission. Une disposition qui empêchait ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir le passeport togolais à 30.000 F CFA d’y participer. La levée de cet obstacle a créé un « boom » au niveau de la participation.

Ensuite, la misère galopante couplée avec la vie chère oblige les jeunes togolais à s’engager dans cette voie. D’ailleurs, qu’ont-ils à perdre ? Que valent 2000 ou 3000 F CFA à côté d’une porte ouverte sur le pays de l’oncle Sam ? Ils préfèrent tous tenter leur chance d’autant que leurs proches ou amis ayant déjà immigré aux Etats-Unis font des réalisations au Togo.

Malheureusement, il s’agit d’une opération de loterie qui ne répond à aucun critère objectif. C’est une sélection aléatoire qui n’offre donc pas de garantie d’être sélectionné. Le pire, plusieurs autres Etats de la planète sont intégrés dans cette vaste opération de chance. Les résultats attendus pour le mois de Mai 2023 risquent de plomber l’espoir de beaucoup de jeunes togolais.

Source : icilome.com