Togo-La DMK contre le badigeon des édifices des services publics et des institutions de la République aux couleurs d’UNIR

La DMK a vu circuler sur les réseaux sociaux la photographie des athlètes censés représenter le Togo aux 5e Jeux de la solidarité islamique à Konya en Turquie, s’afficher en tenue floquée de #RestonsFaure. La DMK est indignée de voir des griots à la recherche de largesses du régime souiller notre pays en mélangeant le sport et la politique contrairement à la charte olympique. La DMK aurait pu se satisfaire du rappel à l’ordre du zélé président du Comité Olympique togolais, si le mal n’était pas plus profond.

En effet, depuis quelques temps les populations observent que de plus en plus d’édifices publics y compris ceux abritant des institutions de la République sont peints en bleu et blanc, c’est-à-dire aux couleurs du parti UNIR au pouvoir. On ne compte plus les bâtiments scolaires et les centres de santé tenus d’offrir des services publics sociaux aux citoyens, qui sont badigeonnés aux couleurs d’UNIR. Il est inquiétant de voir cette tendance également au niveau des locaux abritant des institutions de l’Etat qui tout comme les services publics se doivent d’observer les principes de neutralité politique et d’égalité de tous les citoyens. Le cas de la clôture de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) est assez significatif.

Tout se passe comme si ceux qui ont pris en otage l’Etat et confisqué les services publics et les institutions de la République veulent forcer les populations à faire allégeance au régime et surtout leur dire sans vergogne que les institutions sont partisanes et à leur service et non à celui de la République. La DMK s’insurge contre cet accaparement qui traduit une volonté d’exclusion de l’immense majorité des togolais en désaccord avec UNIR.

La DMK met en garde le régime du danger d’une telle exclusion source de frustrations accrues au sein de nos populations.

Le drame est que ces pratiques dangereuses et inacceptables dans une République se déroulent dans un silence complice des gouvernants et un mutisme assourdissant des membres de l’Assemblée nationale qui par ailleurs acceptent de siéger dans un hémicycle où le bleu et blanc dominent en lieu et place des couleurs de la République.

En aucun moment de l’histoire du Togo, même au plus fort du parti unique, les togolaises et togolais n’ont observé une telle mainmise d’un parti politique sur les services publics et institutions de la République.

La DMK rappelle à ce régime plus que cinquantenaire que la débauche des couleurs d’UNIR telle que constatée, loin de lui conférer la légitimité, met au contraire à mal la cohésion nationale.

Aucun pouvoir politique, aucun acteur politique n’a le droit de remettre en question la neutralité et les caractères impersonnel et sacré des services publics de l’Etat et des institutions de la République en cherchant à se les approprier. Ceux qui s’amusent à ce jeu subiront fatalement le jugement implacable de l’histoire.

Voilà pourquoi la DMK demande à ceux qui sont à la tête de ce pays, de prendre dans les meilleurs délais des mesures pour mettre fin à ces pratiques détestables et condamnables de badigeon de nos biens communs aux couleurs d’UNIR.

La DMK exhorte nos compatriotes à continuer à dénoncer les violations et à défendre la neutralité politique des services publics et des institutions de la République qui nous appartiennent tous.

Quelle que soit la durée de la nuit, le jour vient.

Fait à Lomé le 22 août 2022

La conférence des présidents

Liberté Togo

Source : icilome.com