Togo – La dictature militaire des Gnassingbé a toujours eu une faiblesse…

0
102

Dans une réaction relative à la deuxième lecture de la constitution, l’écrivain togolais Ayayi Togoata APÉDO-AMAH remet en question la légitimité de cette démarche et affirme que le véritable problème du Togo réside dans le pouvoir usurpé et corrompu des Gnassingbé, plutôt que dans le besoin d’une nouvelle constitution.

Lire sa réaction!

DEUXIÈME LECTURE DE LA CONSTITUTION BIDON OU DEUXIÈME DICTÉE ?

La dictature militaire des Gnassingbé a toujours eu une faiblesse par rapport aux lois et à la Constitution parce ce qu’elle n’y a jamais cru en bonne tyrannie digne de ce nom.
La Constitution dans une dictature est un chiffon de papier. Quand elle arrange, on s’en réclame; dans le cas contraire, elle est piétinée voire annulée.

Qu’une assemblée nationale RPT totalement illégitime en vienne à gommer une Constitution pour en écrire une autre en catimini, sans débats publics, sans consultation du peuple, est l’expression du peu de considération que ces gens accordent au peuple et au droit.

Face au mécontentement, à l’indignation du peuple souverain vis-à-vis de cette escroquerie politique grotesque et méprisable, le président de fait ordonne à ses députés d’aller relire et récrire le texte. Comme des élèves de l’école primaire, leur maître leur a fait une dictée; le résultat est nul. Il faut la refaire, la maudite dictée.

A-t-elle été mal dictée ou bien les élèves étaient trop incompétents ? Comment peut-on récrire un mauvais texte ? Ce texte doit être supprimé et jeté à la poubelle comme un chiffon de papier.

Les menteurs nous disent qu’une nouvelle constitution est nécessaire pour une meilleure gouvernance, un apaisenent de la vie politique. Mais ne savent-ils pas que ce sont eux le problème du Togo ? Un problème ne peut jamais être sa propre solution. Depuis que les Gnassingbé ont pris le pouvoir, la tension sociale essentielle au Togo, c’est l’illégitimité du pouvoir usurpé et corrompu sur fond de violence et de violations des droits de l’homme.

Avec son bilan de misère, de mauvaise gouvernance, de culture de l’échec, tout ce que le peuple togolais demande à Faure Gnassingbé et à son régime détesté, c’est de lui remettre le pouvoir. Pas de faire faire des dictées aux dés pipés.

Ayayi Togoata APÉDO-AMAH

Source : icilome.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.