Togo-Kévé réclame son « Indépendance »

0
347

Située dans la région Maritime, au sud-ouest du Togo, dans la préfecture de l’Avé, plus précisément à 50 kilomètres de la capitale, en allant vers Kpalimé, Kévé est une localité d’environ 11 735 habitants, selon le recensement de novembre 2022. Une ville qui fait jubiler par son histoire, sa tradition, ses valeurs, ses cultures ainsi que par ses ressources. C’est la seule localité du pays où la forêt fait l’objet d’une célébration dénommée « Avézan ». Célébration au cours de laquelle sont mises en valeur les danses artistiques propres à la localité, notamment la danse d’Atopani (tamtam parlant) d’Akpessè, de Bobobo, de Gazo…

Destination touristique de premier plan, Kévé regorge de richesses culturelles. Cette ville, chargée d’histoires, a joué un rôle clé dans la lutte pour la souveraineté internationale du Togo et a l’indépendance gravée dans sa mémoire collective. Cependant, ces jours-ci, Kévé traverse une période profonde de désarroi. Il y a quelques mois, le seul symbole qui rappelait à ses habitants la lutte acharnée menée pour obtenir l’indépendance du Togo leur a été retiré de force. Depuis lors, la ville semble avoir perdu sa joie de vivre.

Kévé réclame son monument de l’indépendance

Il y a encore quelques mois, la ville de Kévé brillait par son entrain et sa vitalité. Au cœur de la ville, au bord de la nationale N°5, trônait un imposant monument haut d’environ 3 mètres. Un monument qui porte l’âme même de la localité. Sur ce monument était écrit : « RÉPUBLIQUE TOGO, 27 AVRIL 1960 ». Ce symbole de la liberté faisait la fierté de tous les habitants. « Ce monument représente beaucoup de choses pour nous à Kévé. Ce n’est pas un simple monument. Ce monument n’est pas n’importe quel monument ou n’importe quelle pierre là-bas. C’était notre monument de l’Indépendance », a confié Togbui Nodjo Kodzo IV, Chef du village Avévoin, dans la préfecture de l’Avé.

L’histoire raconte que c’était sur instruction personnelle du premier Président du Togo, Sylvanus Olympio, que ce monument a été érigé à Kévé. C’était pour graver dans les annales le soutien indéfectible que les habitants de cette localité lui avaient apporté lors de la lutte pour l’indépendance du pays.

« Au temps des indépendances, ce furent des populations de Kévé très engagées qui se rendirent à pied de Kévé à Lomé pour manifester leur soutien à Olympio et la lutte qu’il menait. On se rappelle que c’est lors d’une visite du président Sylvanus Olympio à Kévé, dans la fièvre de la lutte pour l’indépendance du Togo, que les populations, reconnaissant la bravoure de l’homme, décidèrent de le porter sur une diligence sur une longue distance. Ayant prononcé un discours solennel au cours de cette visite, il décida de l’érection de ce monument qui serait réalisé par la suite. C’est donc le symbole de l’alliance entre Olympio et les populations de Kévé. C’est donc en reconnaissance de ce soutien dont Olympio a bénéficié de la part de ces populations que cette pierre ou monument a été érigé », racontait cette tête couronnée.

Malheureusement, ce monument de l’indépendance est devenu l’une des victimes collatérales des travaux de réhabilitation de la nationale N°5. Il n’a pas pu résister aux bulldozers de l’entreprise EBOMAF. Endommagé, il a été déplacé loin de son emplacement d’origine, relégué dans les broussailles comme une vulgaire pierre.

Pour les habitants de Kévé, le déplacement du monument et son abandon dans les broussailles est un affront, une atteinte à la mémoire des valeureux combattants de Kévé qui se sont battus pour l’indépendance du pays.

Selon les informations, les jeunes de la ville ont vivement protesté contre cette décision lors de la démolition du monument, mais en vain. Ils ont entrepris des démarches auprès des autorités locales pour le rétablir à sa place d’origine, mais aucune action n’a été entreprise jusqu’à présent.

« Lors de la réalisation des travaux, on a constaté que le monument a été enlevé. Mais après les travaux, il n’est plus remis à sa place. Ce que nous voulons, c’est qu’on vienne remettre le monument à sa place et apaiser les cœurs des populations. Si quelque chose peut être fait pour que ce monument puisse être remis à sa place, réhabilité et rendu encore plus beau, ce serait une bonne chose. Des jeunes et les CVD ont entrepris des démarches pour qu’EBOMAF revienne remettre en place ce monument, mais en vain », a déploré Togbui Nodjo Kodzo IV.

Togbui Yao Messan Assinou

Et le prêtre traditionnel, Yao Messan Assinou, d’ajouter : « Le monument d’Ablodé, ce n’est pas n’importe quelle pierre avec laquelle tout le monde doit s’amuser. Il est la manifestation de l’alliance entre les populations de l’Avé, Sylvanus Olympio et le peuple togolais. Tout l’Avé serait très heureux du retour de ce monument à sa place, et qu’il soit encore plus embelli qu’auparavant ».

Contactée par la Rédaction, la société EBOMAF, en charge des travaux, explique que « l’élargissement de la route pour répondre aux exigences géométriques a rendu nécessaire le déplacement du monument » par les autorités de la ville. « Après les travaux, il existe actuellement un îlot directionnel conformément au plan du carrefour prévu à cet endroit ».

L’emplacement originel du monument

L’entreprise burkinabè précise que « le remplacement ou la réinstallation du monument incombe aux autorités locales et au maître d’ouvrage, qui est le ministère des Travaux Publics ».

Il reste à savoir si les autorités répondront favorablement à l’appel des habitants de Kévé, qui ne demandent que le retour de ce monument, symbole d’histoire, de souvenirs et de sacrifices consentis pour l’indépendance du Togo.

A suivre!

https://collect.getmygateway.com/first-step

Source : icilome.com