Togo: Jour historique, les «chemises multicolores» retournent dans les rues

Des manifestants de l’opposition le mercredi à Lomé

Jeudi 05 Octobre 2017 – Programmée pour deux jours, la marche des militants des forces démocratiques de l’opposition togolaise reprend ce jeudi à Lomé et à l’intérieur du pays avec un refrain, le retour à la Constitution Search Constitution de 1992. Coïncidence du calendrier, les manifestants profiteront de leur sortie pour commémorer la date anniversaire du premier souplement populaire du 05 octobre 1990.

A mesure que le jour se lève, les militants de l’opposition qui ont l’habitude de venir aux manifestations vêtus des T-shirts à l’effigie des couleurs de leurs différents partis politique, ou des couleurs du drapeau national vont se faire à nouveau entendre. Les manifestations de ce jeudi à en croire l’opposition sera une « marche de colère » après celle de mercredi baptisée une « marche d’ultime avertissement ».

Et à propos de la marche de ce jeudi, Mme Brigitte Adjamagbo Johnson, la président du CAP 2015 a déclaré hier qu’ « aujourd’hui c’est une marche d’ultime avertissement que nous faisons, … su nous n’avons pas de réactions ce sera une marche de la colère ».

Pour le film de la journée de mercredi à Lomé, la marche qui a débuté à trois lieux de rassemblement a chuté à la plage et a pris fin aux environs de 17h30. Les leaders de l’opposition étaient présents, excepté ceux qui ont fait le déplacement de l’intérieur du pays pour soutenir les populations. Le président du PNP, Tikpi Atchadam, a pris part à cette marche et venu à la plage de Lomé. Ce dernier a déclaré que « Nous devons conclure la lutte et c’est le moment ou jamais…Que tout Lomé sorte jeudi pour conclure la lutte ».

A l’intérieur du pays dans des villes comme Vogan, Kpalimé, Atakpamé, Dapaong, Sokodé, des militants de l’opposition sont sortis pour manifester selon des sources locales.

Dans le même temps et à Lomé, les jeunes des mouvements et associations de la majorité présidentielle ont organisé un meeting hier mercredi à Lomé pour soutenir la politique de paix et de développement du Président Faure Gnassingbé.

Noel Dpouk’n, le porte-parole des jeunes du parti UNIR au pouvoir a laissé entendre que le référendum reste la voie royale pour une sortie de crise et que « le peuple qui croit que la constitution de 1992 est la panacée devra affronter dans les urnes le peuple qui pense différemment ». Tout comme l’opposition, les jeunes des mouvements et associations proches du parti UNIR ont prévu pour ce jeudi 05 octobre un autre meeting.

Enfin à propos du 05 Octobre 1990, rappelons que c’est à cette date que la jeunesse togolaise s’était soulevée contre le pouvoir d’alors. A l’origine de ce soulèvement, le peuple, qui assistait au procès des deux détenus accusés d’avoir distribué des tracts hostiles au régime de l’ex Président Gnassingbé Eyadema, a été dispersé par les forces de l’ordre. En réponse, les populations ont saccagé et brûlé des biens publics. Cette situation inédite a été l’élément déclencheur qui a marqué l’amorce de la démocratie dans le pays.

Mensah, Lomé
L’information du continent en temps réel via l’appli Android de KOACI (cliquez ici)
Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.